En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

IFOCOP Le spécialiste de la formation tertiaire en alternance pour adultes

L'Ifocop est conventionné par le Ministère de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique
et est qualifié ISQ-OPQF pour la garantie d'un engagement de prestation de qualité.

Témoignage de Rachel Thumser, diplômée Assistante de Direction IFOCOP Promo 2015


Titulaire d’un BTS Tourisme, Rachel Thumser a travaillé pendant près de quinze ans en tant qu’agent d’escale dans le domaine aérien. A l’annonce de son licenciement économique, elle a opté pour une reconversion professionnelle afin de devenir assistante de direction. Aujourd’hui en poste, elle raconte son parcours professionnel et son expérience Ifocopienne.

Rachel-V2Comment as-tu trouvé ton emploi actuel ?

Dès le début de mon stage pratique en entreprise, j’ai beaucoup prospecté et postulé à des offres d’emploi, par téléphone et email bien sûr, mais c’est la rencontre avec une personne des ressources humaines de LIDL présente sur le salon des 10 000 emplois en juin qui m’a permis de décrocher mon emploi actuel.

Grâce à ce premier contact terrain,  j’ai eu un entretien en juillet avec la chargée de recrutement puis un second entretien avec mon futur directeur ainsi que l’assistant de direction de la gérance. J’ai été recrutée mi-août en tant qu’assistante administrative en CDI.

Quelles sont tes missions au quotidien ?

Mon travail consiste à assister le directeur des achats en charge des opérations non permanentes de type Food (produits alimentaires) et Non-Food (produits non alimentaires type linge de maison, meubles, outillage, high-tech) et assurer l’interface avec l’équipe d’une cinquantaine de personnes qu’il encadre.
Je viens de passer une semaine avec l’une des assistantes de direction pour comprendre son organisation et ses responsabilités au quotidien.  Mon parcours d’intégration prévoit une autre semaine afin de découvrir le fonctionnement du service achats et rencontrer les membres de l’équipe.

C’est une expérience formidable car il s’agit d’une ouverture de poste.

Pourquoi as-tu envisagé une reconversion professionnelle ?

J’ai travaillé chez LUFTHANSA pendant quinze ans, à mes débuts en tant qu’agent d’enregistrement et d’embarquement puis en tant qu’agent d’escale polyvalent. En février 2014, la compagnie a procédé à sa restructuration et mis en place un plan social. J’avais la possibilité de continuer à exercer mon métier à la sous-traitance en conservant mes acquis mais j’étais très attachée au fait de représenter la compagnie. C’est dans ce contexte que j’ai commencé à envisager ma reconversion professionnelle.

Comment avoir choisi la formation assistante de direction à l’IFOCOP ?

Dès l’annonce du plan social, j’ai pris contact avec les conseillers du cabinet de reclassement missionné pour accompagner les salariés. J’ai réalisé un bilan de compétences qui m’a permis de faire le point sur mon parcours professionnel.

Mon expérience dans le domaine international et le service client, mes compétences administratives et d’encadrement et mon goût pour le travail d’équipe ont orienté les résultats du bilan vers l’assistanat de direction. J’ai ensuite réalisé des enquêtes métiers et recherché une formation diplômante pour adulte. L’IFOCOP était le seul organisme de formation à proposer un programme en alternance de 6 ou 8 mois (selon statut) avec un titre RNCP (inscrit au Répertoire national des certifications professionnelles), une formule que j’ai trouvée rassurante car elle permet de grouper deux périodes de formation pratique et théorique suffisamment longues pour devenir vraiment opérationnelle.

J’ai participé à une réunion d’information dans le centre IFOCOP de Meaux. Mon inscription à la formation assistante de direction en statut CSP (Contrat de Sécurisation Professionnelle) a été validée à l’issue de l’entretien individuel avec ma future responsable de formation à Paris 11.

Raconte nous ton expérience en tant que stagiaire à l’IFOCOP ?

Le bilan de compétences m’avait certes confortée dans mon souhait de reconversion professionnelle mais je me lançais dans l’inconnu. J’étais donc plutôt anxieuse le jour de la rentrée à l’IFOCOP mais je me suis tout de suite sentie à l’aise. La rencontre avec les autres stagiaires s’est très bien passée. Les intervenants se sont également d’emblée montrés à l’écoute et ont partagé de nombreuses astuces ou conseils pratiques. La durée du trajet entre mon domicile et le centre de formation -3 heures aller-retour – était ma plus grande inquiétude. Finalement, je me suis organisée, j’en profitais pour relire les cours dans le train.

Qu’as-tu pensé de l’option web dans le cursus de formation assistante de direction ?

Lorsque j’étais salariée, j’avais eu la possibilité de suivre des cours de langues en mobilisant mes heures de DIF (CPF depuis le 1er janvier 2015). L’option trilingue proposée dans la formation assistante de direction avait donc moins d’intérêt pour moi. J’étais en revanche très intéressée par l’option web à la fois sur le plan professionnel mais surtout pour satisfaire ma curiosité personnelle. J’entendais beaucoup parler de Facebook, LinkedIn et des autres réseaux sociaux mais je n’avais pas l’habitude d’utiliser les nouveaux outils de communication. J’avais besoin de côtoyer des professionnels en mesure de m’expliquer pourquoi et comment aborder la question numérique.

J’ai constaté qu’une bonne majorité des stagiaires était réticente vis-à-vis du web et des réseaux sociaux. Heureusement,  nous avons eu des intervenants passionnés qui ont su patiemment nous rassurer et surtout nous donner les clés pour un usage professionnel des NTIC en particulier pour mieux s’organiser et collaborer.

J’ai particulièrement apprécié les modules de formation mise à jour de site web et conception et diffusion d’une newsletter.  Je me suis familiarisée avec les outils et la méthodologie et je me sens enfin à la page.

Comment as-tu trouvé ton stage en entreprise ?

La recherche de stage m’a beaucoup angoissée.  J’en avais fait part à ma responsable de formation dès le mois de juillet, soit trois mois avant le début de ma formation, qui m’avait dissuadée  de commencer mes démarches immédiatement.  J’avais du mal à croire que les choses se faisaient seulement deux ou trois mois avant le début du stage. Et pourtant…J’ai commencé à chercher mon stage en décembre en parallèle de ma formation théorique.

Je n’étais pas très à l’aise pour passer les appels téléphoniques mais j’ai fini par gérer mon stress et apprivoiser les outils méthodologiques.   J’ai prospecté sur les sites de job boards comme Monster, Indeed, etc…, sélectionné des offres de CDI et CDD et proposé ma candidature en tant que stagiaire pour commencer.  J’ai répondu à une annonce publiée sur le site de l’Etudiant par ECOVER, fabricant de détergents écologiques.   Je suppose que mon CV avec de l’expérience professionnelle a en partie fait la différence.

Quelles étaient tes missions durant le stage ?

J’étais l’assistante du Country Manager France et Suisse. Pour ce qui concerne l’assistanat classique, je gérais son agenda et ses déplacements. Mes autres missions consistaient à coordonner l’information avec les équipes du groupe dans un contexte international, assurer le suivi des fournisseurs et prestataires de services.

J’ai pu mettre en pratique ce que j’avais appris durant mes cours de Pack Office et les ateliers d’écrits professionnels pour mieux structurer les phrases. J’ai également découvert le logiciel SAP pour gérer les commandes et fournitures, l’occasion d’en apprendre un peu plus en comptabilité et d’enrichir mon CV.

Que retiens-tu de cette expérience en entreprise ?

J’avais hésité à répondre à l’offre de mission au départ car il s’agissait d’un remplacement de congé maternité et je craignais de compromettre mes chances de trouver un CDI. Le caractère écologique de l’activité était cependant en accord avec mes valeurs et la dimension internationale du poste correspondait à mes attentes.

J’ai été très bien accueillie puisque j’ai pu effectuer un déplacement afin de rencontrer les collaborateurs de l’entité technique en province et bénéficier d’une mini formation avec l’assistante des relations extérieures. J’ai également collaboré avec des gens très créatifs et réactifs, plutôt jeunes. J’ai été bluffée par leur état d’esprit toujours positif et leur imagination. Cela m’a donné encore plus d’énergie et boostée pour chercher un nouvel emploi.

Mon responsable était souvent en déplacement et me transmettait ses consignes à distance.  Même seule, j’ai réalisé que j’étais tout à fait capable de gérer la situation. Cette expérience m’a ainsi apporté beaucoup d’autonomie et de confiance en moi et j’ai pu me convaincre que je ne m’étais pas trompée dans mon projet de reconversion professionnelle.

Tes conseils pour réussir sa formation à l’IFOCOP ?

La recherche de stage génère beaucoup de stress et c’est bien normal. Passer des appels « de conquête » est une épreuve pour une personne timide comme moi mais il faut apprendre à relativiser et rester soi-même.  J’ai été agréablement surprise par le fait que beaucoup de recruteurs n’hésitent pas à proposer des entretiens en dehors des horaires classiques de bureau. Ils comprennent que, même en formation, vous êtes en activité et que vous êtes motivé(e).

Avec le recul, je dirais que c’est l’état d’esprit avec lequel on aborde ses démarches qui est déterminant.  Malgré des années d’expérience professionnelle, la réalité de la reconversion professionnelle fait qu’on est considéré(e) comme débutant(e) dans son nouveau métier. Si l’on ne parvient pas à décrocher un stage potentiellement ouvert sur un CDI, l’essentiel est donc dacquérir une expérience qui permet de crédibiliser sa candidature auprès d’un futur recruteur.

Demander un retour d’expérience à votre responsable de stage est également très précieux. Je suis d’un naturel réservé et ce type d’échanges me libère et m’aide à prendre du recul. J’ai discuté pendant près d’1h30 avec mon superviseur le dernier jour de stage et j’ai beaucoup appris. Cela m’a d’ailleurs rappelé un entretien que j’avais eu avec ma chef au service bagages chez LUFTHANSA.

Ces rencontres ont un fort impact sur le développement personnel et vous n’oubliez jamais les conseils prodigués.

Ton mot de la fin ?

Lorsque j’ai appris mon licenciement, j’étais abattue et angoissée.  Aujourd’hui, je sais qu’on peut reprendre les études à 40 ans voire plus et rebondir de manière très positive. Mon expérience à l’IFOCOP va au-delà d’une « simple » formation. Grâce à cette reconversion professionnelle, je sais que je pourrai à nouveau faire face à d’autres aléas en terme d’emploi.

Pour le moment, je suis heureuse de m’élancer dans ma nouvelle vie !

Ce témoignage vous a plu et vous souhaitez en savoir plus ?
Découvrez la formation Assistant(e) de direction – Titre RNCP III

 

Demande d'informations (réponse sous 48h) S'inscrire à une réunion d'information