N°1 DE LA RECONVERSION Une expertise éprouvée de la reconversion professionnelle et de l’alternance, avec certification RNCP

Marketing digital : quelle est la recette du succès ? 1h pour tout savoir !

Pour permettre à ses apprenants de perfectionner leur apprentissage et de faire la différence face aux recruteurs comme sur le marché du travail, ifocop convoque une fois par mois des pointures en leur domaine, experts et auteurs reconnus, pour animer une Masterclass interactive au format compact : en 1h montre en main, nous dégageons alors avec vous les pistes de réflexions utiles et surtout, nous réfléchissons ensemble aux meilleures réponses à apporter face aux questions que l’on se pose tous quand s’engage un choix courageux, celui d’une reconversion professionnelle ciblée.

La dernière Masterclass, ouverte aux apprenants et ex-apprenants, s’adressait plus spécifiquement aux nouveaux professionnels du marketing digital. Chefs de projets, entrepreneurs… Réussir une campagne 2.0, ça ne s’improvise pas. Cela requiert de la méthode et des connaissances fines ! Voilà pour l’objet de notre dernière Tribune Formateurs, animée par Cécile Mousset, Directrice pédagogique et qui avait pour invité Arthur de Montmarin, CEO de la société de soutien scolaire « Bon binôme ».

Auteur de l’ouvrage Marketing : formation et pratiques pro, paru il y a quelques semaines aux éditions Ellipses, il expose dans la vidéo à suivre en 3 points clés :

  • Ses conseils pour réussir des campagnes de marketing digital
  • Les étapes pour acquérir des clients
  • La mesure de la performance, fondement de la réussite à long terme de toute campagne

Vous pouvez revoir son intervention intégrale en consultant le replay.

Première chose à savoir :

En termes de marketing digital, bien comprendre la mécanique des algorithmes, c’est augmenter ses chances d’acquérir du trafic puis de transformer l’essai en faisant d’un prospect, un usager. Cette étape, qu’on appelle la « conversion client » est une des clés majeures de la réussite d’une campagne digitale.  « Le marketing digital se distingue du marketing traditionnel par son caractère rapide, précis et performant mais aussi par sa capacité à générer une denrée rare et précieuse, la Data, c’est-à-dire un volume de données qualifiées, qui permet d’observer les interactions avec le consommateur et d’agir en connaissance de cause car ce qui n’a pas changé, c’est qu’un annonceur sera toujours attentif à une chose : son retour sur investissement, le fameux ROI », explique Arthur de Montmarin, rappelant au passage le caractère conversationnel du marketing digital.

En des termes simples : avant, une marque transmettait un message, que le consommateur recevait de façon « silencieuse ». Aujourd’hui, et les réseaux sociaux en sont la preuve ultime, celui qui reçoit le message a la capacité de répondre, de réagir, de manifester sa satisfaction ou, à l’inverse, son mécontentement. « Les marques ont plus que jamais un devoir de transparence et de cohérence, sinon gare au retour de flamme », prévient Arthur.

Le consommateur d’aujourd’hui est habitués à un service rapide, exhaustif et gratuit »

Lui qui est aujourd’hui à la tête de sa propre entreprise de soutien scolaire a longtemps travaillé pour le monde de la grande consommation et observe un phénomène marquant, qui marque les stratégies de marketing digital : le consommateur d’aujourd’hui est habitué à un service rapide, exhaustif et gratuit. « Faire abstraction de ça, c’est presque garantir l’échec de son action marketing », résume-t-il. « Ce qui ne signifie pas qu’on ne puisse pas se jouer des contraintes et atteindre son but initial : vendre ou passer un message », complète Arthur.

Les étapes à suivre

La structure de base reste identique au marketing classique et se retrouve dans la méthode SMART : agir de façon Spécifique, Mesurable, Ambitieuse, tout en restant Réaliste et inscrit dans une Temporalité.

Arthur de Montmarin ne manquera pas de rappeler les trois étapes à suivre : d’abord, définir un objectif, simple ou multiple : la notoriété, la vente, les deux ? Et orienter ses choix en conséquence. Ensuite, définir sa cible : à qui s’adresse-t-on ? « Cibler ne signifie pas interdire aux autres de consommer. C’est simplement miser sur ceux qui se feront les meilleurs relais ou auront le plus de chances de devenir client », indique-t-il. Ensuite, définir les méthodes adaptées selon qu’on s’attelle à attirer le visiteur, à le convertir en potentiel usager (prospect) ou à entretenir une relation durable (fidélisation). « Cette dernière étape est souvent négligée, à tort, car un client fidèle coûte 5 fois moins cher », analyse Arthur de Montmarin.

Vous préférez la chasse ou la pêche ?

Deux grandes stratégies existent en matière de Marketing Digital :

L’Outbound marketing : On reçoit de façon plus intrusive un message, à la manière d’une bannière publicitaire, d’une publicité télévisuelle.

L’Inbound marketing : c’est la démarche inverse. On espère que le consommateur vienne de lui-même vers la société.

« C’est la même différence qui existe entre la chasse et la pêche, résume Arthur de Montmarin. Soit on part à la conquête du client, soit on l’attire à soi ».

A ne jamais écarter : la mesure de la performance

C’est un des grands atouts du marketing digital, si ce n’est le plus performant. Combien de visiteurs visitent mon site ? Où cliquent-ils ? Que regardent-ils ? Sur quelle interface ? Comment réagissent-ils ? Pour les newsletters : combien la reçoivent, puis la lisent, puis cliquent sur les liens ? En cas de faibles retours, comment améliorer mes performances ? « Le principe, c’est action-réaction », indique Arthur pour qui chaque outil de marketing digital est aussi précis qu’une horloge suisse. « Chaque « boulon » est ajustable en temps réel pour perfectionner encore et encore ses méthodes et l’usage des outils, avec une précision incroyable », rassure-t-il. Vous découvrirez dans son usage qu’on appelle ça le « Test & Learn » et c’est fascinant.

Les règles changent en permanence, il faut se maintenir à jour »

Le reste de la Tribune Formateur (visible en replay) vous permettra de jauger la « valeur » à accorder à chaque client et de comprendre le raisonnement des marques, comme des consommateurs, en la matière. Ne manquez pas, non plus, le chapitre du livre d’Arthur de Montmarin consacré aux leviers essentiels, pour l’acquisition de trafic et la conversion des prospects en clients : SEO, SEA, réseaux sociaux, display, mailing…  Rassemblez, sinon, vos questions pour les poser directement à Arthur, qui est depuis 2013 formateur à l’ifocop et intervient à ce titre sur les modules marketing des formations Attaché Commercial, Community Manager et Responsable Marketing Opérationnel.

Son livre

Marketing : formation et pratiques pro (Ellipses)

Lire aussi : 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :