FORMER POUR L’EMPLOI Une expertise éprouvée de la reconversion professionnelle et de l’alternance, avec certification RNCP

Confiné, organisé : les clés pour réussir ma formation en distance

Aujourd’hui, si vos conditions de travail ont changé, ce n’est pas le cas de vos objectifs professionnels ! Alors, comment réinventer ses méthodes d’apprentissage lorsqu’on est confiné ? Comment bien s’organiser pour suivre sa formation à distance… alors qu’elle était prévue en présentiel ? On vous dit tout !

  1. Rester positif : tout va bien se passer

Comment tirer le meilleur parti de la situation actuelle ? Eh bien, tout simplement en regardant le verre à moitié plein, plutôt qu’à moitié vide. Le cadre réconfortant d’une salle de cours vous manquera, c’est sûr, mais cette période de confinement est aussi une excellente opportunité de mettre à l’épreuve votre capacité à vous organiser, à gérer l’imprévu, à faire preuve d’autonomie… Alors on reste zen, car en complément des apprentissages théoriques, ce sont de nombreuses qualités personnelles que vous allez développer et mettre à profit de votre ambition.

  1. Savoir s’entourer : merci les proches

C’est une des clés de la réussite : mobiliser son entourage. Parents, conjoints, amis, enfants… Expliquez-leur que cette formation compte pour vous et qu’elle est essentielle à la construction de votre parcours professionnel. S’ils comprennent votre démarche, il y a de fortes chances pour qu’ils y adhèrent et veillent, à leur niveau, aux bonnes conditions de votre apprentissage. Il est également fréquent au cours d’une formation de subir des périodes de baisse de moral. Aussi, être épaulé par son entourage personnel (voire professionnel) devient un vrai atout pour dépasser ces périodes plus difficiles. En couple avec de jeunes enfants, impliquez votre conjoint et instaurez des règles concernant la garde de vos têtes blondes. Sinon, attention, ce sera la punition : devoirs pour tout le monde !

  1. Créer des liens : ambiance « la classe »

La formation à distance, ça n’est plus comme avant ! Plus que jamais, déjouée par l’avènement des nouveaux outils collaboratifs en ligne, la distance physique s’efface. Des logiciels et sites gratuits permettent ainsi de suivre le formateur en direct, en vidéo, d’interagir avec la classe via webcam, de télécharger le PDF ou des exercices à la fin du cours… Dialoguez aussi avec les autres apprenants. Formez des petits groupes, échangez au sujet de vos difficultés.

  1. S’aménager un espace dédié : marquez votre territoire

Même s’il ne s’agit que d’un petit coin de table, c’est le vôtre et pas question d’y toucher ! Un environnement de travail calme, identifié (et rangé) augmentera vos capacités de concentration. Il permettra aussi de matérialiser le temps consacré à vos obligations professionnelles et celui dédié à vos activités personnelles. L’important étant de trouver le juste équilibre.

  1. Garder le rythme : oh yeah !

Inutile de courir, il faut partir à point. L’une des clés, en matière d’apprentissage à distance, est la ré-gu-la-ri-té ! Inutile de galoper en phase de démarrage pour s’épuiser trop vite et finir à genoux. Inutile, voire pire, de se la couler douce et de sprinter dans les phases finales. Fixez-vous des objectifs modérés et des deadlines pour y parvenir. Une formation à distance, c’est un marathon, pas une course de fond. En poussant la comparaison encore plus loin : pour franchir la ligne d’arrivée, la préparation est aussi importante que la performance le jour J.

  1. Demander de l’aide : help formateur !

Rien de pire que de s’endormir sur une énigme. Alors si un exercice vous résiste, si un chapitre du cours vous semble trop vite balayé par le groupe, dites stop. Vos formateurs sont attentifs à votre réussite, ils ne refuseront JAMAIS une explication, qu’elle profite à toute la classe ou qu’elle ait lieu en aparté. Idem concernant les outils, n’hésitez pas à réclamer de l’aide si la maîtrise d’un nouveau logiciel met à mal votre apprentissage.

  1. Stimulez vos connaissances : vous êtes un tout-terrain

Pendant la journée, vous vous apercevrez qu’il existe de nombreuses occasions de raccorder des événements de la vie réelle à votre cours. En lisant la presse, en démarchant un potentiel futur employeur…Alors ne vous en privez surtout pas. Savoir, c’est pouvoir !

  1. Se ménager : une pause s’impose

L’apprentissage est un effort constant. Surtout quand on est un adulte. Surtout quand on cumule les impératifs d’ordre personnel et professionnel. Alors, en cas de surchauffe, déculpabilisez. Certains jours, vous serez plus productif et efficace que d’autres. Alors les jours creux, inutile d’insister. Reportez au lendemain. Mais pas trop souvent quand même !

  1. Explorez : mémoires d’apprenants

Personne ne vous connaît mieux que vous-même. Vous devez retenir beaucoup d’informations ? Alors misez sur vos atouts : développez vos petites astuces : moyens mnémotechniques, fiches de couleur, lecture à voix haute, avec de la musique en fond, session révision très tôt le matin ou tard le soir… À domicile, votre méthode, votre rythme.

  1. Garder un coup d’avance

Cette organisation, cette autodiscipline, ce temps consacré à étudier, vous ne le faites pas pour la gloire. Vous le faites dans un objectif précis, que les experts vous recommanderont de visualiser. Cela redonnera du goût à vos efforts. Visez toujours 10% plus haut pour être certain d’atteindre votre objectif. Creuser certains sujets plutôt que d’autres, axer ses cas pratiques sur des problématiques qui vous serviront plus tard, constituent d’excellentes façons d’accroître l’efficacité de la formation… et votre employabilité.

 

  Se pré-inscrire à une formation métier