Matinée Portes Ouvertes Nationale : samedi 1er octobre de 10h à 13h, dans tous nos centres
En savoir plus

En savoir plus

Actualité des formations

Immobilier : des débouchés variés et de belles perspectives

Publié le 8 février 2022 - Mis à jour le 6 juillet 2022

Alors que de nombreux secteurs comme la restauration, l’hôtellerie ou la construction ont été fortement impactés par la crise sanitaire, l’immobilier en ressort pour sa part plus attractif ! Opportunités de carrières diverses ou possibilités d’évolutions, voici les clés d’un domaine qui attire et qui recherche de plus en plus de candidats.

Si l’immobilier s’en sort aussi bien malgré le contexte pandémique, c’est que tous les voyants sont au vert pour encourager les Français à investir ! Selon une étude du service de courtage immobilier Papernest, publié à la fin du premier semestre 2021, 44 % des particuliers estimaient qu’il s’agissait du bon moment pour acheter. Pourquoi ? Tout simplement, car « en période d’incertitude, comme celle que nous traversons, les gens recherchent de la stabilité et c’est ce que la pierre représente », indique Éric Allouche, Directeur exécutif du réseau ERA Immobilier.

Après avoir été confinés, les Français ont besoin de se lancer dans de nouveaux projets, de vivre autrement et d’avoir plus d’espace. Un constat qui pousse notamment les citadins à quitter les grandes métropoles pour acheter des pavillons en région et à la campagne. De plus, la fermeture des commerces et des activités touristiques pendant plusieurs mois a permis aux foyers de faire des économies. Avec des taux d’intérêts extrêmement bas depuis 2021, il est tout à fait logique et rassurant de se lancer aujourd’hui, car l’immobilier est un « placement sûr et rentable » !

Des recruteurs aux aguets

Contre toute attente, 2021 a donc été le millésime de tous les records ! D’après les dernières estimations de la Fédération Nationale de l’Immobilier (FNAIM), 1,2 million de ventes de logements anciens ont eu lieu au cours de l’année, soit 158.000 transactions de plus qu’en 2020. Et la tendance se poursuit, ce qui implique le besoin de nouvelles recrues ! « L’immobilier est forcément attractif pour les personnes qui souhaitent acheter, mais aussi pour celles qui voudraient débuter dans le domaine, explique le Directeur exécutif du réseau ERA. Nous avons signé 68 nouveaux contrats de franchise en 2021 et les agences ERA recherchent aujourd’hui plus de 800 collaborateurs partout en France ! ».

Quels sont les métiers de l’immobilier ?

Bien sûr, on pense tout de suite à l’agent immobilier, mais il existe plusieurs professions très attractives, parmi lesquelles :

– L’administrateur de biens: il est mandataire d’un propriétaire ou d’un syndicat de copropriétaires. Il gère un ou plusieurs biens immobiliers et assure le rôle d’intermédiaire avec les locataires.

– Le syndic de copropriété : il administre le règlement des parties communes au sein des copropriétés. Sa mission est de veiller à la gestion financière, comptable et juridique d’un ensemble d’habitations. Il est aussi chargé d’organiser des assemblées.

– L’agent immobilier : il fournit une prestation en matière de transaction immobilière (vente et location), en qualité d’intermédiaire. Le titre d’agent immobilier est protégé par la loi. Dans le cadre de cette mission, il est habilité à délivrer des conseils juridiques et à rédiger des actes sous seing privés (promesses). Il s’appuie d’ordinaire sur des collaborateurs commerciaux (négociateurs) qui peuvent avoir un statut de salarié ou de travailleur indépendants (agents commerciaux).

Ces trois professions nécessitent une carte professionnelle immobilière qui s’obtient avec un diplôme allant de Bac+2 à Bac+6.

  • Le négociateur immobilier: en tant que salarié ou agent commercial indépendant, il prospecte pour obtenir des mandats de vente ou de recherche, collecte tous les documents nécessaires à la transaction, effectue des estimations du prix des biens à mettre en vente, assure les contacts avec les acquéreurs, les visites des biens et les négociations. D’une manière générale, il accompagne ses clients vendeurs et acquéreurs tout au long du processus de la transaction et ce, en matière de transaction vente, jusqu’à la conclusion de l’acte authentique de vente qui consacre le transfert de propriété. Mais attention, le statut d’agent commercial ne permet en aucun cas de délivrer des conseils juridiques ou de rédiger des actes.

Pour exercer cette activité, il faut une attestation délivrée par la chambre de commerce sur demande d’un agent immobilier. « C’est un métier qui a le vent en poupe et qui recrute énormément ! », affirme Éric Allouche.

Les qualités et compétences indispensables

Les professions immobilières sont des métiers de services et de communication. De ce fait, il faut avoir certaines aptitudes et qualités humaines. « Aller vers les gens et leur inspirer confiance, faire preuve d’empathie, d’écoute et d’une éthique constante, sont indéniablement les principales facultés qui font un bon professionnel de l’immobilier », reconnaît Éric Allouche. Il faut aimer se déplacer et avoir la bougeotte. « Nous avons simplement besoin de gens courageux, travailleurs avec le sens de l’éthique et du service, argumente le Directeur exécutif. Ensuite, nous leur transmettons toutes les connaissances techniques et juridiques. »

Les risques et avantages à considérer  

« L’agent immobilier est payé uniquement au résultat », la transaction doit donc aboutir ! Si ce n’est pas le cas, il devient difficile de payer ses collaborateurs. Cet aspect du métier peut constituer un frein pour ceux qui souhaitent sauter le pas. Qu’il soit salarié ou agent commercial indépendant, le négociateur immobilier sera rémunéré en partie (si ce sont des salariés) ou en totalité (si ce sont des agents commerciaux) en fonction des pourcentages sur le chiffre d’affaires et ou à la commission. Néanmoins, « si l’activité fonctionne, les rémunérations (salaires ou commissions) peuvent être élevés ». Plutôt que de rester isolé, intégrer un réseau de franchise apparaît alors comme une solution rassurante permettant un accompagnement sur le long terme et le développement d’un réseau. « La franchise est un accélérateur de compétences et permet d’éviter les embûches de la solitude. On arrive plus vite, plus haut », conseille Éric Allouche.

Au-delà des conjonctures actuelles, qui sont pour l’instant pleines de promesses, l’immobilier reste intemporel. « Selon la règle des 3 D (divorces, décès, déménagements), il y aura toujours besoin de ces métiers pour vendre et acheter car tout le monde a besoin de se loger ! ». Investissement préféré des Français, la pierre est un domaine dynamique et accessible qu’il fait bon de rejoindre.

Lire aussi :