FORMER POUR L’EMPLOI Une expertise éprouvée de la reconversion professionnelle et de l’alternance, avec certification RNCP

Valider ses acquis professionnels : un petit pas vers la certification, un grand pas pour vous !

Entreprendre une démarche de Validation d’Acquis Professionnels (VAP) pourrait presque se résumer en une seule injonction : « Parlez-nous de vous en milieu professionnel ». Qui mieux que vous, en effet, pour défendre ce que d’expérience, vous avez appris à maîtriser à la perfection au point d’approcher le référentiel métier du job que vous exercez déjà ou rêvez d’exercer ? Sauf qu’il vous manque une chose essentielle : la certification professionnelle officielle et l’assurance que celle-ci peut vous offrir… Heureusement, la VAP est là pour vous mener doucement, mais sûrement, sur la voie de la réussite.

Photo by LinkedIn Sales Navigator on Unsplash

Qu’est ce qu’une VAP?

La Validation d’Acquis Professionnels (VAP) est un « laisser passer » pour reprendre ses études et intégrer une formation de niveau supérieur à celui que son niveau d’étude initial le permettrait. C’est, en quelque sorte, une autorisation d’inscription par dispense de titre requis. La démarche de Validation d’Acquis Professionnels (VAP) visera, par exemple, à intégrer un parcours de formation conduisant à une certification professionnelle, inscrite au RNCP.

Pourquoi entreprendre une VAP pour intégrer l’IFOCOP ?

La VAP permet de vérifier que vous disposez des compétences et/ou aptitudes « socles » utiles au succès de la formation que vous envisagez d’entreprendre. Si vous souhaitez par exemple décrocher un diplôme de Community Manager, on s’assurera que vous maîtrisez au préalable les bases informatiques et Internet, qui sont les prérequis de ce cursus. « C’est une garantie supplémentaire que la reconversion professionnelle de nos candidats sera un succès », explique la direction de l’IFOCOP.

Que vous soyez salarié, demandeur d’emploi, travailleur indépendant, artisan, ou encore bénévole, vous pouvez faire une demande de VAP. Il n’existe pas de limite d’âge. Il suffit de justifier d’au moins 3 années de travail dans un domaine similaire au diplôme que l’on veut obtenir.

Vous l’avez compris, pas question d’exclure qui que ce soit ! La loi le dit d’ailleurs clairement : toute personne, qu’importe son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, peut prétendre à la VAP. N’hésitez donc pas à contacter l’IFOCOP pour vous faire conseiller. Nos conseillers formation sont à votre écoute au 01 56 34 69 69 du lundi au vendredi, de 9h à 12h30 et de 14h à 17h30.

>>> Votre choix de formation IFOCOP est déjà arrêté et vous avez besoin d’une VAP ? Dans ce cas, vous pouvez vous préinscrire à votre formation directement sur le site IFOCOP. C’est gratuit et sans engagement. Vous allez obtenir toutes les informations nécessaires à votre entrée en formation, lors d’une réunion d’information en ligne. Puis, vous pourrez rencontrer votre futur Responsable de formation et échanger avec lui sur votre projet ! Il vous remettra un dossier de VAP à compléter. N’attendez plus pour faire reconnaître vos compétences et mettre en route votre projet professionnel !  <<<

Ne pas confondre VAE et VAP

Précision importante : une validation des acquis PROFESSIONNELS (VAP), ce n’est pas la même chose qu’une validation des acquis de l’EXPERIENCE (VAE). La VAE permet en effet d’obtenir un diplôme sans reprendre d’études alors que de son côté, la VAP vous imposera de reprendre les bancs de l’école ; avec toutefois un avantage majeur : le diplôme obtenu suite à une VAP est exactement le même que celui obtenu en formation initiale.

Astuce : Ces deux dispositifs peuvent être utilisés conjointement pour réduire le plus possible les parcours de formation !

La fausse bonne idée : entreprendre une VAE plutôt qu’une VAP quand on n’a pas le niveau requis. Pourquoi risquer d’échouer à faire reconnaître une VAE quand vous pourrez compenser vos lacunes et devenir meilleur en vous formant suite à une VAP ?

Quelles démarches entreprendre ?

Première étape : réfléchir à vos aspirations professionnelles et identifier la/les formations IFOCOP en adéquation à la fois avec votre profil et votre projet.

Deuxième étape : une fois le formation identifiée, se préinscrire directement sur le site IFOCOP. C’est gratuit et sans engagement. C’est la porte d’entrée pour participer à une réunion d’information en ligne IFOCOP et obtenir toutes les informations nécessaires sur son futur parcours de formation. A l’issue de cette réunion, déposer son CV dans le centre IFOCOP de son choix. Puis rencontrer son futur Responsable de formation ! Vous échangerez avec lui sur vos compétences et votre projet et il vous remettra un dossier de VAP à compléter.

Troisième étape : au moment de compléter le dossier de VAP, gardez en tête qu’il vous faut être précis. N’affirmez JAMAIS sans justifier. Exemple : vous avez conduit la mise en œuvre d’un projet ? Expliquez-en la méthodologie, joignez des preuves (rapports, mails…) et, c’est important, indiquez le degré d’autonomie dont vous disposiez ainsi que votre niveau de responsabilité : conception, suivi, exécution… On vous demandera aussi de détailler votre parcours professionnel ainsi que de parler de la dernière fonction occupée en entreprise. Là, vous devrez parler de vous mais aussi de votre équipe : sa taille, la place que vous y occup(i)ez, ses missions, produits ou services, son importance stratégique par rapport à l’ensemble de l’entreprise…

Un conseil : ne revendiquez pas des aptitudes au management si vous travailliez en solo et sans collaborateur sous votre responsabilité. Insistez plutôt sur votre grande autonomie et votre sens inné de la prise d’initiative.

Dernière étape : relire attentivement votre dossier de VAP, vérifier que chacune des compétences listées est justifiée avec des exemples ou des preuves (à joindre en annexe), dater /signer l’attestation sur l’honneur et transmettre pour finir votre dossier complété, par mail, au département « Direction Produits & certifications » ainsi qu’à votre Responsable de formation.

AUCUNE RAISON DE STRESSER

Gardez en mémoire 3 choses

 >>> Il ne s’agit que de préciser votre parcours professionnel antérieur, pas de gonfler votre CV. Et vous n’avez à rougir d’aucune expérience car de chaque mission que vous avez exercée jusqu’ici, vous avez nécessairement retiré des enseignements et développé des compétences utiles à votre projet professionnel : management, sens de l’organisation, maîtrise de logiciels, connaissance de procédures spécifiques à un milieu… Décortiquez votre CV honnêtement, simplement mais SCRU-PU-LEU-SE-MENT ! Une précision toutefois : ne mettez en avant que les compétences en référence avec le parcours de formation visé.

>>> Acquis personnels = acquis professionnels

Vous avez exercé des activités bénévoles et/ou syndicales. Dans une vie antérieure ou parallèle, vous avez été à la tête de votre propre (micro-entreprise) ou pris part à des manifestations sportives ou culturelles dans le cadre privé ? Là encore, cela témoigne de nombreuses qualités, aptitudes et compétences. Elles se révéleront précieuses pendant votre formation et au cours de votre carrière. Alors n’oubliez pas d’évoquer vos acquis personnels au moment d’entreprendre votre VAP.

>>> Votre entourage peut vous aider

Pour justifier de vos acquis, il vous faudra fournir des preuves. Mais là encore, il existe de nombreux moyens d’attester de ses compétences : certificats de formation, fiches de poste, copies de dossiers menés à terme ou tout simplement lettres d’ancien(s) employeur(s), client(s) ou partenaire(s) professionnel(s) listant vos précédentes responsabilités.

Se pré-inscrire à une formation métier