En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

IFOCOP Le spécialiste de la formation tertiaire en alternance pour adultes

L'Ifocop est conventionné par le Ministère de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique
et est qualifié ISQ-OPQF pour la garantie d'un engagement de prestation de qualité.

“J’ai choisi de suivre la formation responsable QHSE à l’IFOCOP pour retrouver un emploi et valider mon expérience avec un diplôme reconnu.”

Après 5 ans d’expérience en tant que technicienne qualité, Vanessa Luciani a suivi la formation Responsable QHSE à l’IFOCOP. Diplômée de la 1ère promo du centre de Nevers en 2015, elle est aujourd’hui Responsable Qualité Environnement dans l’industrie chimique. Découvrez le portrait de cette Ifocopienne à la fois énergique et très attachée à l’esprit d’équipe.

Pouvez-vous nous présenter votre parcours avant d’intégrer l’IFOCOP ?

Dès le collège, j’ai adoré la chimie et je me suis spécialisée pour travailler dans ce domaine.  Après un BAC scientifique puis un BTS Chimie, j’ai enchaîné sur une licence pro en Chimie. Je pensais ensuite m’orienter dans la production mais j’ai finalement très vite décroché un poste de technicienne qualité après mon stage de licence en contrôle qualité chez Procter & Gamble.  J’ai exercé ce métier pendant 5 ans, d’abord dans l’industrie pharmaceutique puis dans le secteur de la plasturgie, de la métallurgie.

Pourquoi avez-vous choisi la formation Responsable QHSE à l’IFOCOP ?

J’ai quitté le Loiret pour revenir dans la Nièvre pour un poste en contrôle qualité dans l’industrie pharmaceutique, après 18mois et sans possibilité d’embauche, j’ai décidé de travailler en intérim. Je n’ai pas pu terminer ma dernière mission d’intérim car j’ai eu un enfant né prématurément. J’ai pris le temps de l’accompagner sur ses premiers mois mais après une coupure professionnelle, pas facile de se réinsérer dans le monde du travail ! J’ai choisi de suivre la formation responsable QHSE à l’IFOCOP pour retrouver un emploi et valider mon expérience professionnelle avec un diplôme reconnu.

Comment avez-vous connu l’IFOCOP ?

Par hasard. J’ai vu sur le site Pôle Emploi que l’IFOCOP recherchait un formateur qualité. En regardant le détail des missions et le site web de l’institut,  j’ai découvert que la 1ère session de formation RSQHSE ouvrait dans le centre de Nevers, à quelques kilomètres de chez moi ! J’ai tout de suite demandé à rencontrer la responsable du centre. Je me suis fait mon propre jugement avec ce qu’elle m’a présenté du programme,  j’ai aussi échangé sur LinkedIn avec quelques anciens qui avaient suivi la formation RSQHSE à Rungis. Cela m’a convaincue que je faisais le bon choix.

Quel est votre avis général sur la formation ?

C’est une formation qui est intéressante et efficace parce qu’elle est dispensée par des gens de terrain, des professionnels qui ont le savoir-faire. Je me suis retrouvée dans mon élément, comme lorsque je travaillais auparavant avec les responsables qualité de différents milieux industriels.

Côté cours, j’ai apprécié en particulier le module “6 sigma” qui était vraiment nouveau pour moi . J’en avais entendu parler dans mon métier de technicienne qualité mais cela restait encore  abstrait.

L’esprit de groupe, c’est aussi l’un des points forts de la formation, partager les avis, les savoirs et travailler ensemble sur différents sujets… Il s’agit de “soft skills” indispensables pour gérer les problématiques qualité en entreprise qui sont toujours très transversales et font appel aux compétences et expertises de tous.

En tant que déléguée de la promo, j’ai aussi apprécié la bonne coordination pédagogique de la formation assurée par la responsable du centre.  En résumé,  une bonne formation dans une bonne ambiance avec un bon esprit !

Comment avez-vous trouvé votre entreprise d’accueil pour la période d’application pratique ?

J’ai envoyé des candidatures en prenant soin d’éliminer de mes recherches les secteurs dans lesquels je savais que le poste de responsable qualité ne m’était pas accessible. C’est par exemple le cas dans l’industrie pharmaceutique où le contrôle qualité est en général assuré par des pharmaciens de formation. J’ai décroché ma mission pratique après avoir postulé à une offre Pôle Emploi pour un poste d’assistant qualité en CDD et sollicité l’appui de l’un de mes contacts réseau.

Comment s’est passé l’entretien avec le recruteur ?

Très bien ! La recommandation a bien sûr facilité l’échange. Cela étant, l’entreprise avait un réel besoin. Mon interlocuteur a vite fait le calcul entre la participation à mes frais de formation sur 4 mois et le coût d’un salarié à temps plein pour le même travail. Me recruter était un choix financier avantageux avec en prime un réel apport de compétences.

Quelles étaient vos missions ?

J’ai intégré Nexson Group, une PME d’une trentaine de personnes concurrent d’un groupe international spécialisé dans la fabrication d’échangeurs thermiques pour l’industrie. L’objectif était de permettre à l’entreprise de conserver sa certification, une obligation pour poursuivre son activité à l’export. J’ai réalisé toute la revue du système documentaire et l’audit de suivi ISO 9000. Quand je suis arrivée sur le site de production, j’ai lancé un audit interne des différents processus en place et rencontré les salariés. Cela m’a permis ensuite de faire le point à T0 avec le Directeur et les équipes. A partir de là, j’ai identifié tous les axes à travailler et le rétroplanning des actions pour la durée de ma mission.

 Que retenez-vous de cette expérience ?

Les méthodes et outils utilisés en formation sont immédiatement transposables en milieu professionnel tant sur le plan technique que pour le savoir être : réaliser un audit, rédiger des comptes-rendus, élaborer les plans d’actions, utiliser des supports efficaces pour présenter les axes d’amélioration, organiser et animer des réunions, des sessions de formation ou de sensibilisation.

Bien sûr, on n’utilise pas directement ce qui est fait en formation. Je me suis approprié ce que les formateurs de l’IFOCOP m’ont proposé pour créer mes propres ressources et j’ai adapté l’ensemble au contexte de l’entreprise.

Parlez-nous de votre métier aujourd’hui…

Je suis Responsable Qualité Environnement chez IGOL Centre, un fabricant d’huile et lubrifiant moteur pour les secteurs automobile, moto, industrie, BTP, automobile, moto, industrie, BTP, machines agricoles….  Je gère et coordonne les différents processus pour la production et la vente des lubrifiants sur un secteur géographique qui regroupe 6 départements. Je m’occupe en particulier de la conformité réglementaire ainsi que documentaire et j’assure la veille sur les questions environnementales comme la gestion des déchets. Je travaille en collaboration avec un responsable technique qui s’occupe de la qualité des produits.

Ce que j’aime dans ce métier, c’est surtout de ne pas faire tous les jours la même chose !

Souvent perçu en entreprise comme un empêcheur de tourner en rond en entreprise, le responsable qualité est pourtant curieux et transversal d’où la diversité de ses missions. Il accorde de l’importance à ce que veut le client et met tout en œuvre pour satisfaire ses besoins et attentes.

Comment envisagez-vous les évolutions du métier ?

D’un point de vue réglementaire, il n’y a plus d’obligation pour une entreprise d’avoir un responsable qualité. C’est la direction de l’entreprise qui choisit sa stratégie et décline ensuite sa politique qualité environnement et sécurité. Pour moi, cela n’implique pas pour autant de grands changements. Un dirigeant aura toujours besoin d’un expert pour l’épauler.  Mener une démarche qualité est complexe et pourtant indispensable pour maintenir et développer une activité.

J’ai toujours fonctionné avec les risques et opportunités que ce soit dans la recherche de poste ou dans l’exercice même de mon métier. Disposer de ses propres outils et méthodes, être à l’écoute pour travailler en transversal mais de manière autonome et rester toujours exigeant sur ce que l’on produit, c’est selon moi la meilleure façon de faire ce métier et de s’adapter au changement.

Quels sont vos projets ?

Je viens de démissionner pour rejoindre l’entreprise Danielson Engineering qui produit des moteurs pour l’aéronautique et l’automobile.  Le poste de Directeur QSE était ouvert mais je n’avais pas la connaissance nécessaire en aéronautique. Vu l’opportunité et la proximité de mon lieu d’habitation, j’ai tout de même postulé et j’ai eu raison ! Le PDG m’a proposé un poste de Responsable qualité fonderie pour optimiser ce maillon stratégique de l’activité. Une vraie montée en compétences et en responsabilités !

3 conseils pour réussir sa formation à l’IFOCOP ?

Partager son ressenti  et ses expériences avec tout le monde. Pour bien se former, les compétences et connaissances de chacun sont pour moi aussi importantes que le travail individuel.

Avoir confiance en soi, aussi. La recherche de stage est stressante mais il faut rester serein, on finit toujours par trouver ce qui s’accorde avec ce qu’on attend et ce qu’on veut !

Prendre les méthodes et outils proposés par les intervenants et vite se les approprier.

Votre devise ?

“Seul on va vite, ensemble on va loin.”

Ce témoignage vous a plu et vous souhaitez en savoir plus ?
 Découvrez la formation de Responsable système QHSE IFOCOP – Formation en alternance niveau II reconnue par l’Etat et éligible au CPF

Demande d'informations (réponse sous 48h) S'inscrire à une réunion d'information