Très en vogue depuis déjà quelques années, les métiers du digital se révèlent d’excellents tremplins de carrière pour les publics en reconversion professionnelle ou pour les salariés qui souhaitent monter en compétence. Mais attention toutefois à ne pas succomber au chant des sirènes ! Devenir un pro du community management ou du marketing 2.0, à moins de s’appeler Bill Gates ou Mark Zuckerberg, ça ne s’improvise pas (il y a la formation pour ça !). Ça demande aussi d’y consacrer une énergie très personnelle, comme le témoignage d’Agnès, présenté à la fin de cet article, en atteste.

Les prérequis

 L’envie

Qu’importe le poste visé dans la panoplie des métiers dits « digitaux » (où dans les métiers dont l’exercice impose une bonne maîtrise des outils web et informatiques), la clé de la réussite de votre projet se trouve dans les paroles de cette chanson bien connue : « L’envie. L’envie d’avoir envie…». Vous l’aurez compris, la motivation compte pour beaucoup. Elle sera donc évaluée par les équipes pédagogiques de l’IFOCOP au moment d’étudier votre candidature, tout comme d’ailleurs, votre degré de maîtrise des fondamentaux.


 >>> Mais si je me forme, justement, c’est pour apprendre les bases !

OUI, mais… La formation accélérée que propose l’IFOCOP se déroule en 8 mois, dont 4 passés en entreprise ! Pour que les apprenants soient performants et opérationnels, la sélection est rigoureuse. N’espérez pas remonter aux calendes grecques pour découvrir l’usage de Facebook, Gmail ou l’existence d’outils professionnels élémentaires comme Word, Excel… Ce qu’on vous enseignera, selon votre formation, c’est plutôt l’usage optimal de ces outils et leur intégration dans une stratégie marketing.


La connaissance des principaux outils

On apprend toute sa vie. Alors, pour faciliter le suivi de votre formation IFOCOP et rester à la page dans un univers digital que certains décrivent comme un « tourbillon », il vous faudra rester curieux à chaque étape. Parfois, le temps de maîtriser un outil suffit à ce que celui-ci devienne obsolète ou complémentaire d’un autre, tout nouveau, tout beau…et totalement inconnu ! Et vous ne pourrez pas repartir pour 8 mois de formation tous les ans. C’est pour cela que l’intérêt pour la chose digitale doit être réel.

Les cours en ligne (MOOC) sont un excellent moyen de mettre à jour vos savoirs. La plupart sont gratuits, disponibles en plusieurs langues, présentés sur des formats courts, chapitrés et ludiques pour une meilleure diffusion du message. Généralistes ou ultra-spécialisés, il en existe de toutes les sortes. Alors ne négligez pas cette ressource.

Informez-vous aussi au cœur de l’outil que vous cherchez justement à maîtriser : le web. Nous avons déniché ici pour vous un référentiel très bien imaginé, publié par le site helloasso.com. Conçu comme un livre de recettes, il vous dévoile les outils accessibles facilement sur la toile pour exécuter des missions professionnelles comme la conception et l’expédition d’un mailing, la création d’un site web, la retouche d’une image ou le montage d’une vidéo… Classés par degré de difficultés, il vous renseigne aussi sur les + et les – de chaque outil.


>>> Je ne crois pas tout ce qu’on lit sur le web ! Alors interrogez votre entourage. Neveu, cousin, belle-sœur, collègue, ami… Il y a forcément quelqu’un autour de vous qui exerce un métier en lien direct avec le digital. Et si ce n’est pas lui ou elle directement, peut-être à son tour connaît-il quelqu’un dans son entreprise qui accepterait de vous parler de son expérience autour d’un café ou lors d’un entretien téléphonique ? Bien sûr, aucune expérience ne se ressemble, mais en faisant la part des choses, vous en apprendrez beaucoup sur la « face cachée » du métier que vous visez : réalité du salaire, perspectives d’évolution, rythme et volume de travail, missions impondérables…


Se former… à apprendre

Gardez en tête que…

>>> Pôle Emploi, l’Apec, etc… ne font pas que vous proposer un emploi, ils peuvent aussi vous préconiser des modules de formation et des ateliers de remise à niveau.

>>> Certaines associations assurent aussi bénévolement ces missions.

>>> En entreprise, avez-vous échangé avec le DRH ou la direction sur les possibilités de formation continue ?

>>> En indépendant (libéral), saviez-vous que des organismes officiels auxquels vous cotisez vous proposent gratuitement ou à coût réduit des formations qui s’étalent d’une demi-journée à parfois 5 jours ? Renseignez-vous par exemple du côté du fifpl.fr ou de l’ARAPL.

>>> Plus en phase avec l’économie collaborative typique de notre époque, avec l’échange de services entre particuliers, il est désormais très facile d’échanger des cours d’anglais contre une initiation informatique ou encore de se réunir entre novices (chacun dans un domaine) pour croiser les compétences et se soutenir dans votre étape d’apprentissage.

Contacter l’IFOCOP

Et puis, bien sûr, ne manquez pas de contacter les équipes de l’IFOCOP pour poser vos questions. Vous pouvez les joindre au 01 56 34 69 69 du lundi au vendredi, de 9h à 12h30 et de 14h à 17h30.

Le site Internet et le blog, eux aussi, sont très bien conçus et fourmillent de témoignages d’anciens apprenants.

Enfin, pour chaque formation proposée, un listing complet des compétences enseignées est établi, tout comme la liste des prérequis. Servez-vous en comme d’une feuille de route pour engager les actions présentées ci-dessus.

À lire aussi dans le même domaine