FORMER POUR L’EMPLOI Une expertise éprouvée de la reconversion professionnelle et de l’alternance, avec certification RNCP

5 conseils pour se reconvertir dans le digital

Le confinement vous a fait prendre conscience que votre emploi actuel n’était plus en adéquation avec vos aspirations ? Ou bien il a fait ressurgir en vous ce désir, sans doute mis de côté depuis plusieurs années, de vous reconvertir ? Quoi qu’il en soit, vous êtes un salarié aujourd’hui convaincu de vouloir vous tourner vers les métiers du numérique. Voici donc nos cinq conseils pour vous reconvertir dans le digital.

  • Choisissez un métier passion

Avant de vous lancer à corps perdu dans le digital, il convient de cibler le métier qui vous comblera professionnellement comme personnellement. Si vous l’avez déjà trouvé, n’hésitez pas, tout de même, à vous lancer dans une « enquête métier » pour vérifier que celui-ci correspond bien à l’idée que vous vous en faites et que vous ne l’avez pas trop idéalisé. Si vous êtes en revanche toujours en quête du « métier rêvé », deux options s’offrent à vous :

  • Le Conseil en évolution professionnelle (CEP) (deux à trois heures d’entretien). Ce dispositif d’accompagnement – gratuit et personnalisé – vous orientera et permettra de construire votre projet professionnel.
  • Le bilan de compétences (24 heures d’entretien sur plusieurs mois). Ce service (payant) vous permettra d’analyser et d’évaluer vos compétences et motivations pour mûrir votre projet de reconversion.

Rien ne vous empêche, ensuite, de solliciter des avis de professionnels – sur LinkedIn notamment – pour en savoir davantage sur le métier envisagé.

  • Ciblez les métiers qui recrutent

Selon une étude de la Direction de l’Animation de la recherche, des Études et des Statistiques (Dares, rattachée au ministère du Travail), environ 800 000 personnes exerçaient un métier du numérique en 2017. Le terme digital étant de plus en plus utilisé dans tous les secteurs d’activité, cette même étude a ainsi relevé… 820 intitulés de postes différents. Difficile, donc, de s’y retrouver. Même si la Dares précise : « Ce sont les métiers des programmeurs et des développeurs qui se sont le plus développés ces dernières années. Viennent ensuite les métiers de la communication, ceux de l’animation des sites web, ainsi que ceux de l’élaboration de plans média et du marketing digital ». Parmi les métiers du digital en vogue actuellement, citons ceux de chef de projet digital, développeur mobile ou web, chargé de CRM, UX designer, SEM manager (SEA et SEO) et, sans doute le plus connu de tous : community et social manager.

  • Déterminez avec soin votre formation

Votre projet de reconversion dans le digital se précise ? Il doit impérativement s’accompagner d’une formation pour appréhender les différents aspects de ce secteur en constante évolution. Formations courtes, e-learning, à temps plein ou compatible avec votre emploi du temps… cela dépendra surtout du dispositif de financement pour lequel vous opterez (lire ci-dessous). Dans le domaine du digital, les offres de formation sont pléthore. Renseignez-vous donc bien au préalable sur le sérieux de l’organisme, la durée de la formation ou encore la reconnaissance du diplôme (ou de la certification) délivré.

Lire aussi : les formation web/digital de l’IFOCOP

  • Utilisez les dispositifs à votre disposition

Différents dispositifs sont mobilisables pour un salarié qui souhaite se former dans le cadre d’un projet de reconversion professionnelle.

Si votre projet est personnel, vous pouvez opter pour :

Si votre projet est commun avec votre entreprise, vous pouvez choisir entre :

Lire aussi : Comment se reconvertir quand on est salarié ?

  • Et si vous deveniez votre propre employeur ?

Le confinement a ouvert les yeux à beaucoup d’employeurs sur le bénéfice du télétravail. Le monde du digital, lui, n’a pas attendu l’ère du Covid-19 pour se convertir à cette pratique. Mais, pour être le chef à la maison, pourquoi ne pas devenir votre propre employeur ? Il va pour cela vous falloir auparavant choisir le statut juridique de votre entreprise. Une étape primordiale ! Si vous estimez que votre chiffre d’affaires sera supérieur à 70 000 euros par an, optez pour le statut de la micro-entreprise (les démarches administratives sont simplifiées). Mais si vous voyez tout de suite les choses en grand, orientez-vous plutôt vers une SASU ou une EURL.

Pour aller plus loin : Se reconvertir dans le digital, ça ne s’improvise pas

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :