En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

IFOCOP Le spécialiste de la formation tertiaire en alternance pour adultes

L'Ifocop est conventionné par le Ministère de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique
et est qualifié ISQ-OPQF pour la garantie d'un engagement de prestation de qualité.

« Accompagner les personnes vers l’emploi est une mission qui me tient à cœur. »

Spécialiste de la mobilité et la formation professionnelles, Jean-José Lelièvre est un ancien élève de l’IFOCOP Promo 1979, diplômé de la formation Assistant en Ressources Humaines (ex-APERS). À 64 ans, il partage aujourd’hui son activité professionnelle entre l’accompagnement de cadres en recherche de mission, le suivi de jeunes demandeurs d’emploi, et l’animation d’actions de formation dans les domaines du développement commercial. Découvrez le témoignage de cet Ifocopien dynamique et engagé !

formation-ifocop-apers-assistant-ressources-humaines-portrait-jean-jose-lelievre

Bonjour Jean-José, quel était votre parcours avant d’intégrer l’IFOCOP ?

J’ai quitté l’école tôt, à l’âge de 19 ans, avec un simple niveau BAC. Le système scolaire n’allait pas assez vite à mon goût et j’avais hâte de travailler. Installé à Caen, mon premier poste fut délégué commercial chez Xerox pour la région parisienne et la Normandie.  J’ai dû quitter l’entreprise pour raison familiale. A 26 ans, je me suis retrouvé à la fois sans emploi et sans diplôme

Pourquoi avoir choisi de vous former à l’IFOCOP ?

J’avais certes de l’expérience professionnelle mais l’absence de diplôme ne facilitait pas mon retour à l’emploi. La formation continue était la clef pour me relancer et évoluer professionnellement. L’IFOCOP bénéficiait d’une belle notoriété en tant que pionnier et spécialiste de la formation professionnelle pour adulte. J’ai d’abord envisagé de suivre la formation Technicien en organisation et gestion d’entreprise (TOGE[1]) compte tenu de mon expérience dans le domaine commercial mais j’ai finalement choisi d’intégrer la formation Attaché du Personnel et des Relations Sociales (APERS[2]) qui correspond aujourd’hui à la formation Assistant en Ressources Humaines pour me former aux ressources humaines.

Quel est votre avis sur la formation IFOCOP ?

La formation IFOCOP est avant tout pragmatique et efficace. Son déroulé en alternance ainsi que les méthodes pédagogiques permettent d’acquérir rapidement des compétences et de l’autonomie. Grâce au réseau IFOCOP, j’ai trouvé à l’époque mon stage en entreprise chez Sodexho, ma première mission dans un service du personnel. Cette immersion métier grâce à la formation en alternance permet de développer son aisance pour être opérationnel. L’IFOCOP, ce fut pour moi « l’école de la deuxième chance ».

Comment s’est passé votre retour à l’emploi après la formation IFOCOP ?

Durant mon parcours à l’IFOCOP, j’ai aussi découvert les métiers de la formation, cela m’a donné envie de devenir formateur. Lorsque je suis retourné à Caen, j’ai d’abord  décroché un poste au sein de l’AIFCC, l’organisme de formation des CCI du Calvados où je suis resté quelques années  puis j’ai rejoint ADHARA, une entreprise informatique qui créait son département formation. Je suis resté dans un premier temps attaché à la fonction conseil, recherche de financements et mise en œuvre du plan de formation. Rien de mieux pour allier mon goût du challenge commercial avec la mise en pratique de ma formation RH à l’IFOCOP.

En parallèle, j’ai accompagné, à titre très expérimental, des salariées travaillant en production, volontaires pour tenter une réorientation professionnelle. Une sorte d’outplacement avant l’heure, nous étions au tout début des années 80…

Quel est votre métier aujourd’hui ?

Depuis 2006, j’ai choisi de m’investir dans l’accompagnement et la préparation des publics en recherche d’emploi…et aujourd’hui, j’ai plusieurs métiers !

Je travaille en tant que consultant associé chez Right Management, une filiale de Manpower, en particulier auprès des salariés concernés par un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

J’agis également au sein de l’association de Compétences en Temps Partagé Basse Normandie (CTPBN) que j’ai créée en 1993 et dont je suis le Président, afin de promouvoir l’activité en temps partagé pour les cadres.

L’objectif est de trouver en entreprise des missions ponctuelles ou des projets « dormants » qui ne sont pas amorcés faute de temps ou de ressources afin de les confier à des cadres. Pôle emploi a signé une convention avec l’association afin de promouvoir ce concept auprès de ses demandeurs d’emploi cadres.

Enfin, au sein des missions locales, j’accompagne des jeunes dans leur parcours vers l’entreprise.

Pourquoi avez-vous souhaité vous investir en particulier dans l’accompagnement vers l’emploi ?

Dans les années 80, l’alternance politique est arrivée et tout le monde s’est accordé pour dire qu’il n’y aurait plus jamais de licenciement économique… En fait, l’histoire a donné tort aux Oracles…On sait ce qu’il en a été de l’évolution du marché du travail.

Après une carrière dans le domaine de la formation professionnelle et une parenthèse de quelques années en politique, j’ai moi-même connu à nouveau le chômage… à 50 ans. Je me suis battu pour rebondir, d’abord en revendant des photocopieurs pour acquérir des droits, puis en me formant à nouveau grâce à la formation continue.

De ce vécu personnel et de mon expérience professionnelle en général, j’ai gardé la conviction qu’il ne faut jamais cesser d’être dans l’action et l’échange. Accompagner les personnes vers l’emploi est une mission qui me tient à cœur car elle est étroitement liée à cette conviction. Depuis près de 35 ans, voilà pourquoi je porte la « bonne parole » vis-à-vis de la mobilité et de la formation professionnelles !

En tant que spécialiste des problématiques de retour à l’emploi, quels conseils prodiguez-vous aujourd’hui aux candidats en recherche d’emploi ?

Je rencontre toutes sortes de profils, certains ont une logique dilettante et n’hésitent pas à « profiter du système », d’autres se révèlent très impliqués, volontaires et responsables.

Lorsque vous perdez un emploi ou que vous en cherchez un autre, tout est une question de contexte, d’opportunités, de carnet d’adresses et de réseau.

Auprès de chacun, je m’efforce donc de faire passer ce message : « Ne vous isolez pas, restez actif, curieux et réseautez, c’est votre meilleure arme !»

Ce témoignage vous a plu et vous souhaitez en savoir plus ?
Retrouvez les témoignages des stagiaires et diplômés sur notre blog !

Notes  :
[1] La formation Technicien en organisation et gestion d’entreprise (TOGE) s’intitule aujourd’hui Assistant(e) en gestion des entreprises, option action commerciale, option comptabilité
[2] La formation Attaché du Personnel et des Relations Sociales (APERS) s’intitule aujourd’hui Assistant(e) en ressources humaines