FORMER POUR L’EMPLOI Une expertise éprouvée de la reconversion professionnelle et de l’alternance, avec certification RNCP

Ensemble, faire FACE à l’exclusion

Le club d’entreprises FACE Paris appartient au réseau de la Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE). Reconnue d’utilité publique, la Fondation œuvre depuis bientôt 30 ans pour une société plus inclusive. Les clubs FACE, comme celui de Paris, agissent donc naturellement aussi pour un monde professionnel plus accueillant où la discrimination n’a pas sa place. Mais comment y parvenir concrètement ? Éléments de réponse avec Aurore Ruffier, Responsable Réseau et insertion au sein de FACE Paris et partenaire de longue date d’IFOCOP.

Aurore, IFOCOP et FACE Paris partagent une vision commune, celle de l’intérêt de se former tout au long de la vie.

Tout à fait. Avec en commun, sur ce sujet, la volonté farouche d’accompagner chaque personne au plus près de sa réalité. Sur le marché de l’emploi comme dans la vie, les sources de discrimination sont nombreuses. Or, on s’aperçoit que la formation représente un formidable levier pour des publics discriminés, comme c’est le cas par exemple des hommes et les femmes âgé(e)s de 45 ans et plus. Après 40 ans, les salarié(e)s ont plus rarement accès à des formations au sein de leur entreprise, cela est dommageable lorsque ces personnes se retrouvent plus tard en recherche d’emploi.

C’est très significatif des difficultés que rencontre ce public dans sa trajectoire professionnelle.

S’accrocher parfois à un emploi qui ne vous plaît plus, passé l’âge de 45 ans, parce que rebondir ailleurs semble impossible, ce n’est pas tenable. Pourtant, les statistiques montrent que les « seniors » mettent plus de temps à retrouver un emploi que les autres. FACE Paris et ses entreprises membres souhaitent favoriser l’emploi des personnes de 45 ans et plus. C’est un des sujets sur lesquels FACE Paris intervient depuis 2013 et mobilise son expertise… comme celle d’IFOCOP d’ailleurs, puisque la Responsable Prescripteurs de l’institut, Amandine Faucher, anime des ateliers chez FACE Paris dans le cadre de notre programme « Compétences 45+ » sur le sujet de la reconversion professionnelle.

On s’adresse ici à des personnes de 45 ans « et plus » en recherche d’emploi depuis 1 an voire beaucoup plus longtemps. Par petits groupe de 10 à 15 personnes, nous expliquons les étapes de la reconversion partielle ou totale, nous présentons les outils à mobiliser et la marche à suivre pour se donner toutes les chances de réussir. On rappelle aussi les étapes clés, pour ne pas les citer : bilan professionnel, enquête métier, immersion professionnelle et formation.

Le saviez-vous ? Durant la crise sanitaire, l’équipe Compétences 45+ reste mobilisée et vous propose des entretiens et du coaching par téléphone, des ateliers en visioconférence, et un très riche catalogue de formations en ligne !

On dit souvent qu’avant d’agir, il faut réfléchir.

Là réside l’esprit de notre démarche commune. Ouvrir la voie à une réflexion plus globale. Amandine Faucher, dont je salue au passage la qualité de l’intervention, n’a pas été retenue « au hasard ». Son approche est experte et très axée terrain puisqu’elle était auparavant coordinatrice du Pôle gestion des carrières dans un cabinet de conseil en Ressources Humaines.

Quels sont les principales discriminations rencontrées par les « seniors » sur le marché de l’emploi ?

Elles sont nombreuses, mais je vais vous en citer deux qui relèvent chacune de l’ordre du préjugé : d’abord, la fracture numérique et la supposée difficulté des quadras, quinquas et plus à maîtriser l’informatique. OK, une formation peut être nécessaire pour répondre aux standards actuels. Mais une fois suivie et validée, en quoi sont-ils moins capables que les plus jeunes ? Autre cliché : le manque de flexibilité alors qu’en réalité, on s’aperçoit qu’en entreprise, les profils les plus expérimentés sont un atout précieux. Notamment grâce à leurs compétences transférables.

Ne pensez-vous pas qu’un travail doit aussi être fait du côté des entreprises ?

C’est évident. C’est tout le sens du réseau FACE. Je vous invite d’ailleurs à jeter un œil au site de Via l’emploi, qui présente le projet inter-entreprises sur le maintien et accès à l’emploi des seniors mené par notre fondation. Mais nous n’intervenons pas que sur le sujet des seniors. Les combats pour la mixité des métiers techniques ou l’insertion des personnes réfugiées, par exemple, sont encore loin d’être gagnés !

Quel est l’enjeu actuel le plus marquant, selon vous, dans le domaine de l’emploi et de la formation ?

Spontanément, je répondrai « l’immersion professionnelle » qui permet d’ouvrir les portes des entreprises à des personnes en recherche d’emploi. En d’autres termes « l’essayer c’est l’adopter ». C’est en allant à la rencontre de l’autre que les solutions apparaissent.

**

FACE

La Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE) réunit des acteurs publics, privés et associatifs dans la lutte contre l’exclusion, les discriminations et la pauvreté. Avec une cinquantaine de structures locales animées par des centaines de salariés et mécènes, ainsi qu’une quarantaine de fondations sous son égide, FACE représente le plus grand réseau français d’entreprises engagées socialement.

En savoir plus : consultez le site web de l’association FACE

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :