Découvrez nos formations dans le centre ifocop le plus près de chez vous lors de nos portes ouvertes, le mercredi 1 février !
Participer

Participer

Dans le top 5 des secteurs qui recrutent en France en 2023, l’Hôtellerie-restauration offre de nombreuses opportunités professionnelles aux candidats à l’embauche. Formation initiale, reconversion… À chacun sa chance dans ce milieu qui exige surtout du courage et une bonne maîtrise des acquis du métier, auxquels ifocop prépare heureusement dans le cadre de sa formation Adjoint(e) de direction hôtellerie – restauration. Housna et Pierre-Daniel, deux apprenants des promotions 2020 et 2021, témoignent.

Housna – Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne)

39 ans – Promotion 2020

 

Aujourd’hui en poste en tant que Cheffe de réception dans un hôtel boutique de 38 chambres situé à Saint-Germain-des-Prés, Housna se félicite d’avoir mis à profit une opportunité, celle de se former en cours d’emploi, pour accrocher à son CV le diplôme d’Adjoint-e- de direction en Hôtellerie-Restauration. « Aujourd’hui comme demain, c’est un sésame vers l’emploi », estime cette femme active et passionnée par l’univers hôtelier au sein duquel elle a évolué à différents échelons depuis 20 ans. « J’avais clairement l’envie de continuer à apprendre, de gagner en responsabilités », explique-t-elle, évoquant toute la dimension d’un métier toutefois plus complexe qu’il n’y paraît. « Beaucoup de gens pensent à tort qu’œuvrer à la réception d’un hôtel, ça se résume à remettre des clés en souriant. Ils sont alors bien loin du compte ! On s’occupe aussi des réservations, de la conciergerie, de la bagagerie, un peu du marketing…C’est très polyvalent ! Il faut aussi bien sûr avoir avec quelques notions en comptabilité et présenter de solides ressources en management, en relation client », détaille Housna. Son conseil aux futurs candidats à la formation avec ifocop : bien s’accrocher, ne jamais baisser les bras et bien se renseigner en amont. « Si on fantasme ce métier, la réalité se chargera rapidement de vous rattraper. L’hôtellerie-restauration, c’est beau, mais c’est très exigeant. Il faut l’aimer pour espérer s’y épanouir. Quand on a compris ça, on est déjà sur le bon chemin. Le reste, c’est beaucoup de travail, et autant prévenir, ça commence dès le premier jour de cours ! »

 

Pierre-Daniel – Paris (Yvelines)

33 ans – Promotion 2021

 

Les choses auraient pu mal se terminer pour ce jeune homme déterminé à tracer, coûte que coûte, sa voie dans l’univers de l’Hôtellerie-restauration. Deux années de restrictions sanitaires et d’incertitudes économiques auront en effet pesé sur son parcours de formation. Mais ce qui aurait pu s’achever comme un échec se transformera en incroyable success story et en témoignage indéniable de la puissance de la marque ifocop auprès des recruteurs. Investi de ses nouvelles connaissances suite à sa formation, notamment sur les plans du marketing, de la comptabilité, de l’administration du personnel (ainsi que du droit relatif aux RH), et armé des meilleurs arguments, Pierre-Daniel frappe à la porte de son ancien employeur (un hôtel parisien du 1er arrondissement où il fut successivement réceptionniste, puis chef de réception et chargé de l’événementiel et des réseaux sociaux) et le persuade de faire un essai, de l’évaluer sur la base de ses récents acquis. C’est concluant, même très concluant, puisqu’on lui offre le poste directement, et en CDI, s’il vous plait !  Aujourd’hui, le voilà officiellement en poste, tout aussi officiellement Directeur, avec sous ses ordres, 8 personnes qui l’accompagnent… et bien sûr, tout le réseau classique des prestataires et partenaires qui gravitent dans l’univers de l’Hôtellerie-restauration.

 

L’hôtellerie-restauration dans le viseur

Nombreux sont les établissements qui pâtissent, depuis plusieurs mois déjà, d’un manque important de personnel, permanent comme saisonnier. Et cette situation va encore s’intensifier en 2023, prédit le dernier baromètre Adecco Analytics. Une annonce pessimiste, à première vue, qui pour les candidats, se transforme à l’inverse en opportunité : plus d’offres et d’annonces signifie plus de choix et potentiellement de meilleures conditions à négocier pour qu’on puisse espérer obtenir vos faveurs…

 

4,5 millions

C’est le nombre de prévisions de recrutement d’ici juillet 2023, dévoilé par le dernier baromètre d’Adecco Analytics.  Et bonne nouvelle : la course aux talents toucheront toutes les formes d’emploi et tous les territoires, même si l’Ile-de-France et Auvergne Rhône-Alpes, réputées plus « actives », tireront indéniablement leur épingle du jeu. Enfin, fait notable, on estime à 43% la part de CDI proposés, en 2023, dans les secteurs en tension.

 

En savoir plus sur la formation Adjoint(e) de direction hôtellerie – restauration (Niveau Bac +2).

À lire aussi dans le même domaine