En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

IFOCOP Le spécialiste de la formation tertiaire en alternance pour adultes

L'Ifocop est qualifié ISQ-OPQF pour la garantie d'un engagement de prestation de qualité.

J’ai évolué dans mon métier d’acheteur et trouvé un nouveau souffle professionnel grâce à la formation Acheteur de l’IFOCOP.

Avant de suivre la formation Acheteur* de l’IFOCOP qui délivre un diplôme reconnu par l’état (Titre RNCP Niveau II), Benjamin Arment exerçait déjà le métier d’acheteur. « Après une formation initiale en école de commerce et une longue expérience professionnelle, j’avais l’impression de ne pas avoir optimisé mon parcours en entreprise. Avec une solide expérience en achats et approvisionnements, mon objectif était de consolider mes connaissances, en particulier dans le domaine de la stratégie d’achats, donner une consistance à mes acquis et valider mes compétences. » Diplômé en 2012, Benjamin est aujourd’hui acheteur groupe chez SYSTRA, leader de l’ingénierie des infrastructures des transports urbains et ferroviaires.

_MG_5553NB

Bonjour Benjamin, quelle était ta situation professionnelle avant d’intégrer l’IFOCOP ?

J’ai débuté ma carrière en tant qu’assistant export chez Ralph Lauren puis évolué vers des fonctions d’acheteur chez CUC et MCAD dans le secteur informatique. J’ai ensuite exercé le métier d’acheteur-approvisionneur pour Le Palais des Thés, une franchise de thés haut de gamme. Mon expérience professionnelle de 7 ans était riche et dense mais j’étais parvenu au bout des intérêts du métier et j’avais envie d’autre chose, d’autres horizons. J’ai négocié mon départ de l’entreprise. J’étais donc demandeur d’emploi lorsque je me suis inscrit à la formation Acheteur de l’IFOCOP.

Pourquoi as-tu décidé de suivre la formation Acheteur de l’IFOCOP ?

J’ai identifié la formation Acheteur de l’IFOCOP suite au bilan de compétences proposé par Pôle Emploi. Il s’agit d’une formation diplômante qui se déroule sur 8 mois, soit une durée relativement courte. Après une formation initiale en école de commerce complétée par un DESS et une longue expérience professionnelle, choisir la formation Acheteur de l’IFOCOP donnait à l’ensemble de mon parcours une vraie cohérence et une légitimité «académique». Je me suis inscrit dans le centre IFOCOP de Cergy Pontoise car je résidais à proximité.

Quelles étaient tes attentes à l’issue de cette formation ?

En 7 ans, j’avais emmagasiné une solide expérience en achats, logistique et approvisionnements. Mon objectif était de consolider mes connaissances en particulier dans le domaine de la stratégie d’achats. Je souhaitais aussi donner une consistance méthodologique et une validation à mes acquis.

Quel est ton avis sur la formation théorique ?

L’enseignement est pragmatique et efficace. Les formateurs sont des experts dans  leur  domaine et, pour la plupart, des professionnels en activité. Ils partagent leur vécu, la formation théorique est donc très ancrée dans le concret avec des ateliers pratiques pour s’immerger dans le quotidien du métier d’acheteur.  Je me souviens encore d’un exercice qui consistait à établir le cahier des charges d’une société spécialisée dans les produits chimiques pour l’achat d’un camion de pompiers. Du «sourcing»  achat jusqu’à l’établissement du contrat, les techniques et processus étaient minutieusement décortiqués.

Comment était l’ambiance dans ton groupe de stagiaires ?

Mon groupe était très sympathique. J’ai apprécié qu’il soit hétérogène, tant du point de vue de l’âge, des origines sociales, que des parcours et du niveau de formation initiale. Cela  développe l’humilité et l’ouverture d’esprit, à condition que la motivation soit présente… ce qui est le cas pour la plupart des stagiaires.

Aujourd’hui, je suis toujours en contact régulier avec deux camarades de formation.

Comment as-tu organisé ton travail personnel ?

Je relisais systématiquement mes cours chaque soir et je faisais des fiches de synthèse pour les cours clés. Le rythme était intense mais supportable, à condition de rester motivé et organisé.

As-tu rencontré des difficultés pendant la formation ?

Travailler en groupe avec des personnes qui ne jouent pas toujours collectif est difficile mais c’est aussi le pain quotidien de la vie en entreprise. Le respect des délais pour le rendu des travaux est aussi parfois un vrai challenge mais je retombe toujours sur mes pieds car la pression me motive. Heureusement, le fait d’apprendre quelque chose de nouveau vient largement compenser. Et partager les déjeuners avec son groupe pendant les beaux jours est très agréable, preuve d’une certaine cohésion et d’un plaisir d’être ensemble.

Comment as-tu trouvé ton stage pratique en entreprise ?

Par un site emploi sur internet. Ce ne fut pas tellement compliqué, car les entreprises sont demandeuses de stagiaires ayant déjà une expérience pratique. L’entretien fut simple et constructif, le recruteur m’a testé sur des notions précises et techniques. Il était soucieux de savoir si « n’étant que stagiaire » et relativement âgé, j’allais accepter un statut hiérarchique plus modeste… Or je savais pourquoi j’étais là, et tout s’est bien passé.

Qu’as-tu pensé de l’EME (Entreprise Mode d’Emploi), le module d’accompagnement de l’IFOCOP à la recherche de stage ?

Le  module EME n’existait pas dans sa forme normée actuelle, en revanche j’ai pu bénéficier du programme qui l’a précédé. J’ai profité pleinement des techniques de recherche téléphonique. J’en ai acquis une dé-complexion supplémentaire vis-à-vis du démarchage en général.

Quelles étaient tes missions durant ton stage ?

J’ai effectué ma mission pratique chez TDF, leader européen de la diffusion audiovisuelle. J’ai d’abord travaillé pour les achats corporate, où j’étais en charge notamment de l’analyse des dépenses CAPEX et OPEX, et d’un recueil des besoins en vue d’intégrer un prestataire de «facilities management» au niveau groupe. Au bout de deux mois,  j’ai été appelé en support de l’équipe projet, pour préparer des appels d’offres, négocier des fournitures, et mettre à jour des contrats d’aménageurs télécom.

Comment as-tu mis en pratique les enseignements de la formation théorique ?

J’ai utilisé les méthodes et outils vus en cours et pris soin d’enregistrer sur une clé USB quelques «process» et autres documents-types (cahier des charges, contrat, grille d’analyse…). D’ailleurs, la grille d’analyse multi-critères dont je me suis inspiré pendant mon stage m’est encore utile dans mon poste actuel, dans une version que j’ai personnalisée depuis.

Que retiens-tu de cette mission pratique ?

Il ne faut pas hésiter à sortir de sa zone de confort, et à poser des questions, même celles qui semblent les plus évidentes.

Comment as-tu trouvé ton emlpoi actuel ?

J’ai été repéré par une société de travail temporaire après avoir déposé mon CV en ligne sur des sites d’emploi (en parallèle de nombreuses candidatures spontanées).  J’ai obtenu un premier CDD de 6 mois chez SYSTRA , leader de l’ingénierie des infrastructures des transports urbains et ferroviaires pour intégrer un service achat naissant. On m’a ensuite proposé un CDI d’acheteur prestations de services et prestations intellectuelles, que j’ai volontiers accepté !

Quels sont les atouts de la formation IFOCOP dans le cadre de tes nouvelles fonctions ?

La combinaison des connaissances théoriques et de la pratique, en complément de mon expérience précédente. Ce mélange subtil a fait que je me suis senti prêt et en confiance pour le challenge qu’on me proposait.

Qu’est-ce-qui te plait dans ton métier d’acheteur ?

La grande variété des tâches, la dimension des dossiers à traiter et les responsabilités qu’ils impliquent. Par ailleurs, les possibilités d’évolution dans l’entreprise sont importantes.

Selon toi, quelles sont les principales évolutions à venir dans le métier d’acheteur ?

Mon avis est qu’on évolue vers la fin du «cost killing». On revient à plus de stratégies long terme, de partenariats. L’éthique va prendre davantage de place afin de favoriser des relations gagnant-gagnant entre client et fournisseur. Le SRM (Supplier Relationship Management) prendra également de plus en plus d’importance. Je pense aussi que les softs vont permettre une plus forte «industrialisation» des process d’appels d’offres au niveau administratif. L’acheteur pourra alors mieux  se concentrer sur des tâches commerciales à plus forte valeur ajoutée.

Quelles sont tes ambitions ? Ton prochain défi ?

Bien maîtriser tous les aspects de mon poste et, pourquoi pas, accéder à des fonctions de responsable achats. voire évoluer vers un domaine connexe comme la qualité. Je m’intéresse aussi aux achats équitables. Cette tendance va beaucoup se développer dans les années à venir.

3 conseils à un Ifocopien ?

N’ayez pas peur, gardez l’esprit pratique et restez ouvert d’esprit.

Ton mot de la fin ?

Il faut se donner les moyens de ses ambitions  !

Ce témoignage vous a plu et vous souhaitez en savoir plus ?
>
Découvrez la formation Acheteur IFOCOP – Titre RNCP II (code CPF : 182690) 
Demande d'informations (réponse sous 48h) S'inscrire à une réunion d'information