FORMER POUR L’EMPLOI Une expertise éprouvée de la reconversion professionnelle et de l’alternance, avec certification RNCP

Les points forts de la formation Développeur(euse) intégrateur(trice) web ifocop

Qui êtes-vous ?

Liam Tardieu. Je travaille pour la société Evogue, spécialisée dans la délégation de formateurs au sein des écoles. Nous nous sommes axés vers les métiers de l’informatique et du digital (Webdesign, marketing digital, community management, développement web, gestion de projet…). Le périmètre des compétences est large et les profils des formateurs que nous mettons à disposition, très variés. Je collabore avec une quarantaine d’écoles, dont ifocop, où j’ai moi-même eu le plaisir d’enseigner par le passé.

Jugez-vous la formation ifocop, d’une durée de 8 mois, performante ?

Complètement ! La formation est performante, et je dirais même qu’elle dispose d’un atout majeur car une période d’immersion professionnelle en entreprise est systématiquement proposée aux stagiaires à l’issue de leur formation en centre. Ce qui permet aux stagiaires d’avoir une mise en application concrète et en situation réelle à l’issue de leur formation pratique. C’est un point clé pour obtenir son diplôme et aussi pour bonifier son profil car la première expérience est souvent déterminante.

Que vont apprendre les candidats au diplôme lors de vos cours ?

Sur la formation développeur(euse) intégrateur(trice) web, les apprenants vont apprendre les bases du métier : comprendre et parler le langage informatique. Tout simplement « Coder ». On travaille sur Html Css, JavaScript, jQuery, Sql, Php, Symfony… Mais on va aussi leur transmettre un état d’esprit et une méthodologie. Les formateurs mettent en effet un point d’honneur à enseigner l’agilité, à confronter des études de cas lors d’ateliers et exercices pratiques. On se base sur des retours d’expériences professionnelles, puisque l’ensemble de nos formateurs exercent le métier dont ils transmettent les ficelles.

Parmi les formateurs, il y en a même plusieurs qui se sont formés au développement informatique dans le cadre d’une reconversion professionnelle, exactement comme les apprenants ifocop.

C’est un point intéressant parce qu’en ayant vécu cette expérience avant eux, ils sont doublement en capacité de les comprendre, de les former, de les rassurer aussi. Sans jeu de mots, la connexion se fait. (sourire).

Le métier de développeur(euse) s’apprivoise avec le temps, beaucoup de passion, énormément de pratique. On doit se nourrir constamment de nouveaux savoirs, échanger avec les autres. »

Un mot sur les exercices pratiques ?

En parallèle des cours, ifocop organise des ateliers (durée : 1 à 2 semaines dont certains sont tutorés), c’est-à-dire encadrés par un formateur qui se positionne dans le rôle d’un « coach ». Un problème est posé, un délai est donné… Les apprenants ont le challenge de trouver des solutions dans le temps imparti ! Les formateurs/coaches sont présent pour guider, orienter. L’objectif est de rendre les stagiaires autonomes, de façon à ce qu’ils ne se retrouvent pas désemparés et sans repères une fois en entreprise. Les stagiaires sont entrainés et préparés à pouvoir évoluer en entreprise car ce jour-là, c’est eux qui auront les commandes ! À ne pas confondre avec les « TP », des travaux pratiques d’une demi-journée ou d’une journée qui servent à vérifier les acquis, étape par étape.

Vos formateurs se forment-ils eux-mêmes ?

Je vous mets au défi de trouver un Développeur web qui ne se forme pas en continu. Ce métier impose une veille constante. Il faut s’intéresser aux nouveautés, apprendre les petites subtilités, maîtriser les innovations. En cela, je préfère prévenir : la formation ifocop est intense et très complète. Mais vous ne maîtriserez pas en 4 mois de formation et 4 mois d’immersion professionnelle, tous les prérequis d’un(e) développeur(euse) web confirmé(e). Ce métier s’apprivoise avec le temps, beaucoup de passion, énormément de pratique. On doit se nourrir constamment de nouveaux savoirs, échanger avec les autres. C’est 100% interactif et concret.

Lire aussi :

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :