FORMER POUR L’EMPLOI Une expertise éprouvée de la reconversion professionnelle et de l’alternance, avec certification RNCP

Rencontre avec N’gnima, Motion designer, « mais pas que » !

À tout juste 27 ans, N’gnima pourrait se vanter d’un déjà très beau parcours. Aujourd’hui en CDI dans un grand groupe d’ameublement et embauchée en tant que Motion designer, elle vient de franchir un premier échelon dans son entreprise en devenant Responsable « marketing et design » avec, en sus, des missions expertes sur le champ du « shopify ». En bref, un post complet mêlant analyse technique et stratégique. Rencontre.

N’gnima, quel poste occupez-vous actuellement ?

J’occupe depuis 1 an maintenant un poste de responsable au sein du service marketing d’une grande entreprise qui fournit des enseignes d’ameublement très connues. J’ai la chance d’avoir pu signer un CDI et de conduire des projets à la fois en lien avec mon diplôme initial (un Bachelor en Marketing obtenu en Irlande) et avec ma récente formation ifocop en tant que web-motion designer.

Comment avez-vous décroché cet emploi ?

Tout simplement en répondant à une offre d’emploi. Ils recherchaient un Motion Designer et je venais d’achever, un mois plus tôt, la période d’immersion en entreprise qui vient clôturer la formation ifocop. J’ai postulé, présenté mon book en entretien, évoqué ma récente expérience et visiblement, j’ai su me montrer convaincante car j’en suis ressortie avec un CDD d’1 an, qui a évolué, depuis, en CDI sur des missions plus larges.

Soyons clair : Motion Designer, un an plus tôt, vous en étiez encore très loin.

Tout à fait. Après mon Bachelor en marketing, j’étais rentrée dans la vie active, j’enchainais les petits jobs tout en prospectant les annonces pour travailler dans le commerce. Alors inscrite à Pôle Emploi, on m’a conseillé cette formation. J’ai accepté parce que je venais d’achever une mission en tant qu’assistante infographiste dans une entreprise où, initialement, on m’avait missionnée pour être standardiste ! On peut vraiment dire que je suis venue au motion design par curiosité, mais aussi par pure opportunisme.

Pendant la formation, et même grâce au stage, on se compose un book qui peut être décisif dans la réussite de sa reconversion. »

Quel retour pouvez-vous nous faire de la formation ifocop, qui traite du motion design, mais aussi d’autres domaines ?

Je dirai justement que l’intérêt de la formation ifocop est sa grande transversalité. On nous donne un aperçu de plusieurs métiers : Webdesigner, Expert UX, Motion designer… Le matin, c’est la théorie et l’après-midi, place à la pratique ! On va droit au but. Comme bien sûr on ne peut pas apprendre en quelques mois tous ces métiers, mon conseil est de se renseigner en amont de la formation, ou du moins dès les premiers jours de cours, pour définir ce qui nous plait le plus. Et ensuite, d’attaquer directement la recherche d’entreprise pour la période d’immersion professionnelle qui vient 4 mois plus tard. Cela a été ma stratégie : miser sur le bon cheval et galoper vers le plus haut niveau de maîtrise avec l’aide des formateurs, mais aussi en complétant avec des tutoriels et en restant à l’écoute des conseils. Pendant la formation, et même grâce au stage, on se compose un book qui peut être décisif dans la réussite de sa reconversion. Pour mon stage, je ne suis pas allée très loin, puisque je l’ai fait chez ifocop Expériences ! Et franchement, je suis très satisfaite d’avoir su leur inspirer confiance par le sérieux de ma démarche.

Une démarche qui a aussi payé sur le marché de l’emploi.

Oui. Je pense que les recruteurs, dans ces métiers, cherchent à la fois un savoir-faire, un savoir-être et cette petite touche en plus qu’on appelle la motivation. Et sur ce plan, impossible de me prendre à défaut !

Lire aussi :

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :