FORMER POUR L’EMPLOI Une expertise éprouvée de la reconversion professionnelle et de l’alternance, avec certification RNCP

Formation de Community manager ou sport de haut-niveau, Romain a refusé de choisir.

Romain est un jeune homme déterminé. Sportif de haut-niveau licencié en tir à l’arc à Nice, il consacre plus de 30 heures par semaine à parfaire sa maîtrise de la discipline, mais n’en oublie pas pour autant sa reconversion professionnelle future, qu’il imagine dans le monde de la communication et de la transition écologique. Il a choisi IFOCOP Expériences pour s’y préparer en 30 semaines… et ne pas rater sa cible.

 

Pourquoi avoir choisi la formation à distance ?

Je suis sportif de haut-niveau, licencié aux Francs Archers de Nice Côte d’Azur. L’entraînement requiert une présence aussi constante au centre de préparation. C’est donc un job à plein temps. Dans ces conditions, difficile de concilier carrière sportive et études supérieures même si, bien sûr, je suis pleinement concerné par mon avenir professionnel. La formation Community manager à distance que propose IFOCOP Expériences présentait un double avantage : elle me permettait de rester concentré sur mes objectifs sportifs tout en préparant un diplôme reconnu (RNCP – niveau licence) à mon rythme. Pour moi, ça a été un bon compromis.

Vous avez choisi la formation de Community Manager.

Exact. Mais j’envisage déjà d’élargir mon horizon et d’évoluer, pourquoi pas, vers un poste de chargé de communication, car mon background personnel (BAC+2 en communication et journalisme) et ce qu’on a appris tout au long de l’année permettent vraiment de l’envisager. L’enseignement a été à la fois technique et théorique. On a étudié les mécanismes de la communication digitale, les codes propres aux réseaux sociaux, l’importance d’établir une stratégie de communication solide… même la rédaction de contenu. C’est très complet.

Sur quelle durée s’est étalée votre formation ?

La formation se déroule sur 30 semaines (210 h). Grosso modo, cela représente en moyenne 7 heures de travail hebdomadaires. Mais on peut vraiment aller à son rythme, c’est un des gros avantages. Moi, par exemple, quand je disputais une compétition, je devais être concentré à 100% sur mon sport. Et à d’autres moments, j’avais plus de temps pour bosser sur mon projet, faire mes devoirs ou pour étudier. Bon, du coup, il y a eu des moments de rush (sourire), mais globalement la liberté qui est donnée dans le calendrier d’apprentissage, ça simplifie la vie.

Pourquoi avoir choisir spécifiquement IFOCOP pour vous former, hormis pour des questions pratiques d’enseignement à distance ?

J’ai trouvé que pour une formation à distance, les choses étaient bien cadrées. L’enseignement s’articule en dix missions concrètes, donne accès à un diplôme reconnu, et l’évaluation des compétences acquises se fait en continu grâce à des études de cas bien spécifiques. On n’est pas que dans de la théorie pure et dure. Pour nous former, on doit aussi monter un projet « fil rouge » individuel. Ce dernier point m’a particulièrement intéressé.

De quoi s’agit-il ?

À partir d’un sujet libre – pour lui, le tir à l’arc – chacun d’entre nous a eu l’opportunité de créer un blog de toute pièce, puis de le faire vivre en mettant en application les savoirs enseignés lors des modules de formation. Il a aussi fallu, de la même façon, donner vie à un compte Facebook, Instagram, YouTube… De façon très concrète, on s’est confronté à la réalité. Je conseille d’ailleurs aux futurs candidats de choisir, comme je l’ai fait, un sujet qui les passionne. Pouvoir travailler sur un projet qui me tient à cœur, ça m’a permis d’apprendre plus vite et plus facilement.

Quels autres conseils donnerais-tu à la prochaine promotion ?

Organisez-vous en amont. Saisissez aussi les opportunités de travail dès qu’elles se présentent car il y a beaucoup d’infos à emmagasiner et de compétences à maîtriser. En y allant petit à petit, c’est plus facile. D’autant que les mécanismes et les modes de fonctionnement des réseaux d’influence, ce n’est pas forcément inné ou intuitif, même quand on aime le web. Autre conseil : ne pas hésiter à poser des questions sur le forum de la promotion. Je l’ai fait et il y a toujours eu quelqu’un pour me répondre avec des mots simples : un tuteur, un responsable technique, un autre élève… La clé, c’est l’interactivité. Dans la journée, on avait répondu à ma question, le problème était résolu et en plus, la réponse profitait à tout le monde.

Ton projet pro désormais ?

Sur le plan sportif, poursuivre la compétition à haut-niveau. Et sur le plan professionnel, commencer une veille à la recherche d’un premier emploi dans le domaine de la communication. Community manager ou chargé de communication, comme je l’ai dit tout à l’heure, on verra ce qui se présentera.

Dans le sport, on imagine ?

Eh bien, pas forcément, non ! Je suis très sensible à l’environnement et aux questions en lien avec la transition écologique. Pourquoi pas creuser en ce sens ? On verra…

Lire aussi :

Ce témoignage vous a plu et vous souhaitez en savoir plus ?

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :