Matinée Portes Ouvertes Nationale : samedi 1er octobre de 10h à 13h, dans tous nos centres
En savoir plus

En savoir plus

Actualité des formations

Comptable et Assistant comptable : comment composer un duo efficace ?

Publié le 12 mai 2022 - Mis à jour le 5 septembre 2022

Comptable, Assistant comptable : les 5 règles d’or pour composer un duo efficace

Règle n°1 : interrogez-vous sur vos pratiques

Même si certaines missions du quotidien sont ritualisées de sorte à ce que leur exécution soit la plus fluide possible, s’interroger sur ce qui représente l’essence même de son métier peut contribuer à améliorer son quotidien, tout comme la performance du service. Aussi, pourquoi ne pas auditer ensemble la dimension pratique d’un tableau, la façon dont on fait apparaître les indicateurs clés, l’efficacité réelle des canaux de diffusion ? « Il y a toujours quelque chose à améliorer et il ressortira toujours du positif d’un travail basé sur la concertation », estime Nathalie Tchatalian, formatrice indépendante qui intervient au sein du réseau ifocop pour les filières Comptabilité et Contrôle de gestion.

À retenir : ½ décision = un problème au carré !

Règle n°2 : communiquez !

Ce n’est pas nouveau : la clé d’un binôme efficace, c’est la communication. Que l’on partage une seule et même mission ou que chacun se trouve en responsabilité sur un ensemble de tâches bien précis, échanger sur les objectifs à atteindre et les plannings à respecter renforce l’esprit d’équipe, tout en permettant de lever les freins potentiels. Si l’un rencontre un problème, probablement que le second possède la solution. Et cela fonctionne dans les deux sens ! On s’aperçoit en effet que les compétences et aptitudes de tout un chacun varient en fonction du passif et de certaines prédispositions personnelles. Alors, pas de position de clocher, svp ! « Je préciserai que toutes les réponses ne se trouvent pas dans les e-mails et dans les tableurs Excell. Il faut aussi laisser trainer son oreille dans les couloirs ou à proximité de la machine à café. En effet, beaucoup d’informations précieuses au travail des services comptables et financiers y circulent. Cela permet d’anticiper des erreurs et des retards ou de désamorcer, par exemple, certains problèmes basés sur une simple incompréhension », complète Nathalie Tchatalian.

À retenir : communiquer avec son binôme et/ou sa hiérarchie, c’est bien. Échanger avec l’ensemble des membres de l’entreprise, c’est mieux. Considérer le facteur humain, y compris dans les canaux de communication, c’est essentiel.

Règle n°3 : Mettre à jour ses compétences, actualiser ses connaissances

Comptable ou Assistant comptable… À chacun son métier et pour autant, un seul et même objectif en tête : contribuer par son travail, à fournir des chiffres justes, précis, exacts, qui permettront à l’entreprise d’éditer un bilan, de prendre des décisions stratégiques et éclairées en pleine conscience. C’est s’assurer, enfin, d’être clair dans ses explications et à jour avec la réglementation. La formation continue apparaît alors comme un facteur essentiel de la réussite de ce duo : nouveaux outils logiciels, nouveaux process, veille active de l’actualité comptable et fiscale… Pour jouer son rôle de garde-fou auprès du Contrôleur de gestion, le Comptable doit pouvoir s’exprimer sans hésitation sur les rapports et les comptes qu’ils présente. Et cela repose nécessairement sur la qualité du travail accompli par l’Assistant comptable.

À retenir : en matière de fiscalité comme de maîtrise des outils professionnels, ce qui est vrai aujourd’hui ne le sera pas forcément demain. Aux yeux d’un chef de service ou d’un dirigeant d’entreprise, vous êtes l’élément de confiance. Se former et s’informer, cela fait partie du quotidien d’un comptable, comme de celui d’un Assistant comptable.

Règle n°4 : la pédagogie avant tout

Rien de plus démotivant que d’enchainer les tâches sans en comprendre la finalité ou le lien avec l’ensemble des missions conduites… Aussi, le Comptable veillera toujours à impliquer son Assistant dans les dossiers en cours, quitte à expliquer (ou à réexpliquer s’il le faut) l’objectif recherché. Il en va de la motivation des équipes et la qualité du travail accompli. À l’inverse, en cas de problème, indiquer avec diplomatie à son supérieur qu’on aspire à un mode de management plus paternaliste ou plus égalitaire par exemple, permet de définir les fondamentaux d’une collaboration plus sereine où chacun trouve, puis occupe sa juste place. « Au sein des modules de formation où j’enseigne, j’aborde toujours la comptabilité analytique, qui donne du sens aux missions de chacun et permet d’adopter, plus tard, une posture stable auprès du dirigeant d’une petite entreprise, qui attendra de son expert en comptabilité, plus que des chiffres, des conseils », précise Nathalie Tchatalian.

À retenir : pédagogie, diplomatie, bienveillance sont les mots clés d’une relation riche où chacun apprendra toujours de l’autre.

Règle n°5 : veiller à grandir ensemble

Le poste que chacun d’entre vous occupe à un instant T peut être amené à évoluer sur la base de votre décision… ou non ! Aussi, gardez en tête vos aspirations profondes et faites le meilleur choix : se spécialiser (comptabilité fournisseur, client…) est judicieux pour évoluer dans des secteurs précis ou au sein de grands groupes en recherche de profils spécifiques ; mais se diversifier et se former pour monter pas à pas en compétences, s’avère stratégique dans les TPE/PME. Tout est possible : il existe même de nombreux comptables qui, additionnant leurs compétences à un autre savoir-faire, deviennent chef d’entreprise. Il n’y a pas de règle… Juste quelques calculs !

À retenir : Parmi les Comptables en poste aujourd’hui, on retrouve de nombreux anciens Assistants ; et parmi les Contrôleurs de gestion en activité… beaucoup d’anciens comptables. Vos routes se recroiseront donc sûrement.

Vous avez aimé cet article ? Découvrez les témoignages de nos apprenant(e)s :

À lire aussi dans le même domaine