N°1 DE LA RECONVERSION Une expertise éprouvée de la reconversion professionnelle et de l’alternance, avec certification RNCP

Pourquoi Hela a choisi de devenir Assistante Comptable

Convaincue par le potentiel d’attractivité des métiers de la comptabilité, c’est pour rentrer sur le marché du travail sans passer par la case Pôle Emploi que Hela, 27 ans, s’est lancée un défi : devenir Assistante Comptable alors qu’elle n’avait jamais utilisé un Tableur Excel de sa vie et que sa formation initiale (une licence en chimie), la prédestinait plutôt à travailler dans un laboratoire ! Elle raconte.

Hela, pourquoi avoir choisi de vous former au métier d’Assistant(e) Comptable ?

Parce que je me suis rendue à l’évidence : dans mon domaine, la chimie, il y avait finalement peu de débouchés et, sur les jobs boards, très peu d’offres d’emploi auxquelles prétendre. Pourtant, j’ai postulé auprès de nombreuses entreprises et obtenu quelques entretiens… En vain.

De là à bifurquer sur la comptabilité !

(rires) Je comprends que cela puisse surprendre, mais j’ai opté pour un métier qui recrute. Pour être tout à fait franche, j’ai même hésité avec la formation Développeur Web. C’est finalement le contenu de la formation, son format intensif (8 mois, dont 4 passés en entreprise), mais aussi son côté très pratique qui garantissait presque, selon moi, une embauche immédiate, qui ont achevé de me convaincre. J’ai candidaté, mon dossier a été retenu. La formation a suivi son cours et me voilà aujourd’hui en poste au sein du service comptabilité d’un grand groupe agro-alimentaire, mondialement connu pour fabriquer une célèbre marque de soda.

Coca Cola !

Perdu, c’est l’autre !

Un climat de confiance s’est installé et grâce à cela, j’ai appris plus et plus vite encore »

S’agit-il de l’entreprise où vous avez effectué votre période d’immersion, en fin de formation ?

Tout à fait. À l’issue des quatre mois de formation, j’ai intégré leur service. Cela s’est fait en distanciel, en raison des mesures sanitaires liées au coronavirus. J’avoue avoir un peu paniqué. J’avais peur de ne pas être en mesure de mener à bien mes missions. Mais c’est tout le contraire. Mon maître de stage s’est montré bienveillant, disponible, pédagogue. J’ai effectué de nombreuses missions de saisie, qu’il vérifiait ensuite, ne manquant jamais de m’expliquer quand je faisais une erreur, pour que je m’améliore. Un climat de confiance s’est installé et grâce à cela, j’ai appris plus et plus vite encore que je n’aurais osé l’espérer. Cette formule cours théorique + stage pratique est vraiment un atout de cette formation.

Cette formule cours théorique + stage pratique est vraiment un atout de cette formation »

Quel métier exerciez-vous avant votre formation ?

J’étais Préparatrice de commande dans le prêt-à-porter. Ce n’était clairement pas le métier de mes rêves, raison pour laquelle je postulais en parallèle. Cela m’a paru fou d’écrire, à peine un an plus tard, une nouvelle ligne sur mon CV, de pouvoir rajouter au paragraphe « compétences » le nom de logiciels professionnels qui m’étaient inconnus jusque-là… Je n’avais même jamais vraiment utilisé un tableur Excel avant ça !

Expérience positive, donc ?

Très positive. Je cherchais une formation solide et un emploi rapide. J’ai eu les deux. Je précise toutefois qu’on ne m’a rien offert sur un plateau. Il a fallu travailler, étudier, oser… Mais ça vaut le coup.

 

Lire aussi : 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :