N°1 DE LA RECONVERSION Une expertise éprouvée de la reconversion professionnelle et de l’alternance, avec certification RNCP

Les entreprises ont la parole : Cyrille, de l’agence « La Résidence », à Cergy

Au sein de cette agence à taille humaine qui compte cinq collaborateurs, pas moins de deux transfuges ifocop ! Et pas des moindres puisqu’on retrouve Audrey et Sylvain, majors des promotions « Négociateur Immobilier » (2018 et 2021), aujourd’hui membres à part entière d’une équipe soudée. Explications avec Cyrille Mouette, l’un des deux associés à la tête de l’agence.

Cyrille, présentez-nous votre agence en quelques mots s’il vous plait.

Notre agence de Cergy fait partie du groupe immobilier « La Résidence » et compte à ce jour cinq personnes : trois collaborateurs (Audrey, Sylvain et Julien), mon associé Sébastien et moi-même. Ensemble, nous avons racheté les parts de notre ancienne direction, c’était en 2015. En sept années d’existence, nous avons non seulement pu asseoir la réputation de l’agence de Cergy, mais aussi pu recruter trois collaborateurs, dont deux Négociateurs en immobilier formés par ifocop. Nous sommes très satisfaits de leur expérience depuis leur premier jour ici, incluant la période de stage. Leur profil est « atypique », au sens où ils sont venus à l’immobilier par la voie de la reconversion professionnelle. Pour nous, c’est un plus. Ce n’est pas moi, en tout cas, qui dirai le contraire !

Pourquoi ?

Parce que je suis moi-même un reconverti ! – Sourire – J’avais ma propre entreprise de traiteur-événementiel jusqu’en 2011. J’ai ensuite choisi l’immobilier en réponse à une belle opportunité qui se présentait. J’ai appris le métier sur le terrain, au contact des agents et par le biais de formations proposées par le réseau La Résidence.

Tout cela pour vous dire qu’accompagner des adultes en reconversion dans l’apprentissage de leur nouveau métier, c’est pour moi un juste retour des choses. C’est un bonheur de transmettre, surtout auprès d’apprenants qui ne manquent ni de courage (la reconversion en demande beaucoup !) ni de talent (leur formation est excellente) et qu’on porte, en plus, vous et nous, vers une certaine forme d’excellence puisque leur formation repose sur vos épaules comme sur les nôtres !

Un mot rapide sur Audrey et Sylvain ?

Sylvain, c’est le benjamin de l’équipe, puisqu’il a 26 ans. Avant d’être négociateur immobilier, il a travaillé dans la vente de matériaux pour le bâtiment pour le compte d’une grande enseigne de bricolage. Son regard de technicien, de « bricolo », est clairement un atout pour faire entrevoir à nos clients le potentiel d’un bien à rénover ou à réaménager. Audrey, elle, a la quarantaine. Très dynamique, elle a longtemps occupé un poste de coordinatrice commerciale dans l’optique avant de se réorienter. La concernant, d’ailleurs, j’ai une anecdote assez marrante.

Laquelle ?

Avant de l’intégrer à nos effectifs, Audrey était cliente de l’agence. Elle nous avait sollicités pour vendre un bien et en racheter un autre au titre de sa résidence principale. Tout s’était si bien passé qu’avec mon associé, on s’était fait la remarque que notre première recrue, dans un avenir proche, devrait lui ressembler, avoir le même magnétisme, le même état d’esprit, le même contact humain. Pour nous, la cohésion d’équipe est un élément essentiel. Et voilà qu’un jour, elle vient frapper à la porte de l’agence en nous expliquant qu’en lien avec ifocop, elle recherche un stage, car elle veut maintenant travailler dans l’immobilier en tant qu’agent commercial. On n’a pas hésité longtemps car, le hasard est bien fait, l’activité allait croissant et un nouveau collaborateur était plus que bienvenu !

Ce métier exige beaucoup de connaissances et une capacité évidente à les confronter à la réalité du terrain »

L’immobilier, ça ouvre des portes.

Pour le coup, au sens propre comme au sens figuré ! Mais ce métier, justement, ne consiste pas qu’à ouvrir des portes. C’est énormément de travail en amont et en aval. C’est beaucoup de connaissances et c’est surtout être en capacité de les confronter à la réalité du terrain.

Comment se passe l’intégration en entreprise dans le cadre de la période d’immersion des apprenants ?

A bon rythme, mais sans brûler les étapes. Avec mon associé, on met un point d’honneur à conduire nos stagiaires vers le chemin de l’autonomie. Comme le projet était, si l’expérience s’avérait concluante, de les intégrer durablement, on a été là pour chaque étape : prospection en porte à porte, relationnel avec les riverains (gardiens d’immeuble…) et les commerçants, constitution des dossiers, rendez-vous avec les clients, visites techniques, signatures chez le notaire… Tout ce qu’ils avaient pu apprendre avec ifocop, ils l’auront vu sur le terrain.

Je tiens d’ailleurs à saluer le travail des équipes pédagogiques et du responsable de formation, M. Chartier, qui répondait aussi à nos questions à nous « employeurs ». Nous envisageons clairement de faire à nouveau appel à ifocop dans un avenir proche, peut-être en 2023. Mais pour le moment, nous procédons par étape, avec mesure et prudence. Sylvain vient de signer son CDI, l’agence a plusieurs projets sur le feu… Et si l’activité va toujours croissant, réservez-nous un-e- futur-e- major de promotion, ça pourrait nous intéresser !

Lire aussi : 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :