Tendances & Conseils

Formation par alternance : ça vous concerne aussi !

Publié le 13 juin 2022 - Mis à jour le 5 septembre 2022

Beaucoup, beaucoup, beaucoup (trop !) d’informations présentes sur Internet contribuent à rendre les candidats à la reconversion un peu confus concernant leur parcours de formation, surtout quand il est question d’opter pour une formule par alternance. Alors, nous avons décidé de faire simple et de décrypter, pour vous, ces mécanismes.

Première chose à savoir : la formation par alternance n’est plus exclusivement réservée aux seuls candidats âgés de 16 à 25 ans. Si c’était en effet le cas auparavant, les conditions se sont heureusement assouplies. Des dérogations à cette limite d’âge pour l’entrée en apprentissage sont même possibles lorsque l’apprenant poursuit un double cursus dans un délai maximum d’un an.

Pour eux, aucune limite d’âge :

– Travailleur handicapé concluant un contrat d’apprentissage

– Apprenti ayant un projet de création ou de reprise d’entreprise dont la réalisation est subordonnée à l’obtention du diplôme

– Tout sportif de haut niveau, tel que défini sur la liste arrêtée par le ministre chargé des sports

– Apprenti qui échoue à l’obtention du diplôme ou du titre visé. L’apprentissage est alors prolongé pour une durée d’un an maximum par conclusion d’un nouveau contrat avec un autre employeur.

Retenez que l’alternance comprend deux types de contrats : le contrat d’apprentissage (formation initiale) et le contrat de professionnalisation (formation continue). Les deux permettent bien sûr de concilier travail en entreprise et formation théorique. Si le portail officiel du gouvernement travail-emploi.gouv.fr vous apportera toutes les précisions utiles, sachez que vous pouvez consulter les équipes d’ifocop pour obtenir des réponses à vos questions. Il est aussi possible de consulter les modalités de ces dispositifs directement sur notre site Internet.

> En savoir plus sur le contrat d’apprentissage

> En savoir plus sur le contrat de professionnalisation

Dans une volonté de faire de l’apprentissage en alternance la voie royale de l’accès à l’emploi, notons que depuis la rentrée 2021, une aide de l’État est accordée aux entreprises pour toute embauche d’un apprenti. Elle est de 5000€ pour les mineurs, mais grimpe jusqu’à 8000€ pour les adultes. Là encore, le montant de l’aide dépend de l’âge et du projet personnel de l’apprenti, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre CFA ifocop le plus proche pour obtenir des renseignements.

Un an pour changer de vie

Le CFA ifocop propose des formations métiers diplômantes par la voie de l’alternance et qui vous permettront, en 1 an seulement, d’apprendre un métier, de le pratiquer, d’obtenir un diplôme reconnu par l’État (RNCP de niveau 4 à 6) et de décrocher un emploi. « La particularité de nos formations professionnelles en alternance repose sur leur durée unique de 12 mois », précise Marion Delestre, Directrice de l’Alternance au sein de l’ifocop.

Choisir une formation en alternance du CFA ifocop, c’est faire le choix d’une vraie confrontation au monde du travail, en s’immergeant dans l’entreprise pendant une période significative qui peut déboucher sur un emploi ou une évolution de poste ».

Le CFA ifocop propose pas moins de 15 formations métiers diplômantes accessibles en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation. Ne manquez pas d’explorer le catalogue 2022 et de lire les témoignages de ces anciens apprenants/apprentis ifocop comme Caroline, ancienne aide-soignante reconvertie en tant que Secrétaire-assistante après une formation d’un an en alternance. Bien conseillée sur les modalités de financement, rassurée par la garantie d’un revenu le temps de sa reconversion, elle a franchi le pas et a accepté de revenir sur son expérience.

Arthur, lui aussi, voulait se reconvertir et se confronter à la réalité du monde des entreprises. Il a décroché l’an dernier son diplôme en Marketing Digital à l’issue d’une formation en alternance… et rempile maintenant sur une deuxième année pour se prévaloir d’un double cursus lui permettant de se spécialiser. Son conseil d’initié : commencez la recherche d’entreprise dès le premier jour… voire avant ! Découvrez enfin le témoignage de Melinda qui, en expliquant à son actuel recruteur, la possibilité d’obtenir des aides d’État, a signé son premier contrat d’apprentissage et trouvé, depuis, sa voie.

Apprendre au contact des autres

Appréciée par les employeurs, plébiscitée par de plus en plus de jeunes adultes, la formation par alternance connaît aujourd’hui son heure de gloire et ne souffre plus du discrédit d’autrefois. En phase avec la réalité du marché du travail et la demande conjointe des apprenants comme des entreprises, elle se révèle un excellent moyen d’apprendre au contact des autres, tout en dessinant les premières lignes d’un parcours professionnel robuste. Désormais ouverte à un plus large public grâce au bénéfice de récentes réformes, son modèle aura même inspiré ifocop pour l’ensemble de ses cursus de formation. En effet, si le contrat d’apprentissage ou de professionnalisation n’est pas une option pour certains candidats, reste cette alternative de premier choix : se former en 6 à 8 mois grâce aux formules intensives ifocop, qui prévoient que chaque apprenant bénéficie, en complément des acquis théoriques dispensés en cours, d’une expérience de terrain dans le cadre d’une longue période d’immersion professionnelle. L’objectif restant alors inchangé : permettre à chacun d’accéder à un emploi épanouissant et durable.

A retenir de cet article : la formation par alternance a bien changé !

Ouverte à de plus larges publics, ouvrant à des diplômes allant du CAP au BAC+5 et garantissant aux apprentis un revenu et aux entreprises, des aides financières, elle se démocratise largement et contribue à renforcer le cursus des apprentis, qui auront su mettre à profit leur période en entreprise pour devenir des professionnels efficaces et directement opérationnels.

Lire aussi :