PORTES OUVERTES ALTERNANCE : Mercredi 06 mars de 13h30 à 17h30. Participez à l'évènement dans le centre ifocop de votre choix 🙂
Je m'inscris

Je m'inscris

Tendances & Conseils

Reconversion : quelles sont les principales motivations ?

Publié le 11 avril 2023 - Mis à jour le 5 décembre 2023

En 2023, selon une étude de Centre Ifop, 44% des actifs français* envisagent de se reconvertir au cours des deux prochaines années. Entre ennui, envie de nouveauté, mal-être au travail, nouvelles aspirations personnelles… Tour d’horizon des principales motivations qui peuvent aujourd’hui conduire les Français à se reconvertir. Peut-être vous reconnaitrez-vous ?

1. (Re)trouver du sens dans son quotidien professionnel

C’est une question qui est revenue sur le devant de la scène avec la crise Covid : quel sens voulons-nous donner à notre travail ? Quelles valeurs souhaitons-nous porter dans nos missions professionnelles ? Pour que le changement ne soit pas synonyme de déception, il est crucial de prendre le temps de la réflexion, de rencontrer des professionnels, de se renseigner et de lire des témoignages !

Cela vous parle ? Découvrez le parcours d’Houria.

Après 20 ans dans un grand groupe bancaire, à l’approche de la quarantaine, Houria estime que « la banque, ce n’est plus pour elle ». C’est décidé, elle va se lancer dans le droit ! « En fait, dans le cadre de mes dernières missions au sein de la banque, j’avais pu mettre un pied dans le juridique et j’ai tout simplement adoré ça, explique Houria. Ça m’a fait prendre conscience qu’il fallait que je me donne les moyens de faire ce que j’aime. » Aujourd’hui directrice administrative, elle l’assure : « c’est sans regret ! » Elle exerce « un métier qui lui donne bonne conscience », car par la pratique du droit au quotidien, elle œuvre à sa manière pour un monde plus juste.

2. Atteindre un meilleur équilibre vie pro/vie perso

Les horaires à rallonge ou décalés, un job qui nous éloigne de notre famille … Un déséquilibre entre vie professionnelle et vie privée peut engendrer beaucoup de stress et d’anxiété. Parfois, la seule solution pour retrouver cet équilibre primordial, c’est de quitter son entreprise ou de changer de métier.

Votre travail prend le pas sur votre vie privée ? Lisez le témoignage de Sophie.

Sophie décide de suivre une formation pour devenir gestionnaire de paie lorsqu’elle réalise que plus aucune évolution n’est possible dans le groupe dans lequel elle travaille depuis 8 ans. L’occasion pour elle d’être embauchée dans une nouvelle entreprise, ou elle retrouve un équilibre entre vie privée et vie professionnelle, qu’elle ne connaissait plus : « j’ai découvert la vie privée après le travail, je fais même du sport et j’ai pu envisager d’avoir un enfant… Je suis enceinte d’un petit garçon. Cette formation a profondément révolutionné mon existence […] »

3. Retrouver un emploi facilement

Un important facteur de motivation lorsqu’on s’engage dans une formation : les débouchés sur le marché du travail. Ainsi, que l’on soit peu ou très formé(e), l’apprentissage d’un métier se justifie par les chances d’être embauché en peu de temps. C’est d’ailleurs l’assurance des formations ifocop, tournées vers le tertiaire et spécialisées dans les domaines qui recrutent.

Vous souhaitez vous tourner vers une formation afin de trouver facilement du travail ? Lisez le témoignage d’Hela.

Après une licence de chimie et alors qu’elle n’avait jamais utilisé un tableur excel, Hela a décidé de devenir assistante comptable : « Je me suis rendue à l’évidence : dans mon domaine, la chimie, il y avait finalement peu de débouchés. J’ai donc opté pour un métier qui recrute ». Hela se lance dans une formation ifocop de 8 mois, dont 4 mois en entreprise. Un calcul gagnant ! « Je cherchais une formation solide et un emploi rapide. J’ai eu les deux ! »

4. Se tourner vers un métier qui nous plaît

Qu’il s’agisse des études ou des expériences professionnelles, nos choix sont parfois guidés par des opportunités qui apparaissent. Un dossier accepté dans un établissement, une entreprise répondant favorablement avant une autre… Réaliser en cours de route qu’une autre voie nous correspond mieux est assez fréquent, d’autant plus que nos envies et priorités évoluent avec le temps. Il n’est jamais trop tard pour se réorienter !

Vous êtes dans cette situation ? Découvrez le parcours d’Ismat.

Ismat est entrée très jeune dans le monde du travail. Sans le bac, elle enchaîne les métiers : ouvrière, vendeuse, boulangère… jusqu’au poste de responsable de cafétéria qu’elle doit quitter en raison de la pandémie. Qu’à cela ne tienne ! Ismat fait un bilan de compétences et se tourne vers une formation assistant(e) ressources humaines, une évidence : « J’aime le contact humain, je suis minutieuse, j’ai un sens aigu des responsabilités… » Diplôme en poche, elle est directement embauchée par l’entreprise où elle était en immersion pendant sa période d’application pratique. Un diplôme qui signifie beaucoup pour Ismat : « C’est ma revanche sur la vie. J’ai repris confiance en moi, gagné en compétences, et renforcé la qualité de mon CV aux yeux des employeurs. »

5. Augmenter son salaire

Si l’augmentation de salaire n’est pas forcément une priorité face à l’épanouissement professionnel, les questions financières entrent bien sûr en compte lors d’une reconversion. En développant de nouvelles compétences et en accédant à un nouveau métier, il est tout à fait possible de prétendre à une rémunération plus importante.

Cela vous parle ? Lisez le témoignage de Karen.

Malgré une passion pour son métier, le manque de possibilité d’évolution dans sa fonction ainsi que dans son salaire, conduit Karen à suivre une formation pour devenir assistante ressources humaines. Une révélation pour cette ancienne esthéticienne, qui souhaite continuer à se former : « J’ai doublé mon salaire et gagné en qualité de vie, mon existence a changé. La peur des fins de mois difficiles est moins présente. »

Ainsi, de nombreuses motivations peuvent nous pousser à prendre un virage professionnel : il existe autant de raisons de se reconvertir que de parcours de reconversion. L’important est avant tout de mûrir sa réflexion afin d’être sûr(e) de son choix !

*Etude de Centre Ifop (Février 2023)

À lire aussi dans le même domaine